Etats-Unis : Sam Gilliam, figure de la peinture abstraite et colorée, est mort à 88 ans

ARTISTE A Paris, trois œuvres de Sam Gilliam sont exposées à la Fondation Louis Vuitton jusqu’au 29 août, dans le cadre de l’exposition « La Couleur en fugue »

20 Minutes avec AFP
— 
L'oeuvre « Carousel Change » de Sam Gilliam, lors d'une exposition à Londres en 2017.
L'oeuvre « Carousel Change » de Sam Gilliam, lors d'une exposition à Londres en 2017. — Guy Bell/Shutterstock

Le monde de l’art pleure Sam Gilliam. Ce peintre abstrait afro-américain, connu pour ses toiles colorées et laissées libres des châssis sur lesquels elles sont généralement attachées, est décédé samedi à l’âge de 88 ans, ont annoncé lundi deux galeries ayant collaboré avec lui.

L’artiste, né en 1933 dans l’Etat du Mississippi et qui fut le premier Afro-Américain à représenter les Etats-Unis​ à la Biennale de Venise, en 1972, est mort à son domicile de Washington d’une insuffisance rénale, selon le New York Times. « Sam Gilliam était l’un des géants du modernisme », a pour sa part déclaré Arne Glimcher, le fondateur de la galerie Pace. « Sam incarnait un esprit vital de liberté, obtenu avec courage, férocité, sensibilité et poésie », a ajouté David Kordansky, de la galerie du même nom.

Le tournant des « Drapes »

C’est à la fin des années 1960 que Sam Gilliam, qui avait déjà peint ses formes colorées sur des toiles pliées avant de les tendre sur leurs châssis, a produit certaines de ses œuvres les plus emblématiques, les « Drapes », en débarrassant totalement ses toiles de leurs supports en bois pour les laisser tomber librement du plafond ou des murs.

« Ces travaux révolutionnaires (…) ont changé l’histoire de l’art », selon les galeristes. « Gilliam a transformé le support de la peinture et sa relation au contexte spatial et architectural dans lequel elle est vue. » « 1968 fut une année de révélation et de détermination », avait pour sa part expliqué l’artiste, cité par le communiqué. « Quelque chose flottait dans l’air et c’est en partie dans cet esprit que j’ai peint les "Drapes" ». Trois de ces toiles sont actuellement exposées à la Fondation Louis Vuitton, à Paris, dans le cadre de l’exposition « La Couleur en fugue », jusqu’au 29 août 2022.