Une nouvelle plainte a été déposée contre Travis Scott pour avoir encouragé le public d’un concert à s’énerver

PROCES Le rappeur reste sous le coup de centaines de plaintes relatives à la tragédie d’Astroworld

20 Minutes avec agences
— 
Le rappeur Travis Scott
Le rappeur Travis Scott — Seth Browarnik/startraksphoto.com/Cover Images

Alors qu’il se débat déjà avec des centaines de plaintes relatives à la tragédie d’Astroworld, Travis Scott est désormais poursuivi pour des faits similaires survenus lors d’un autre concert en 2019. En effet, la dénommée Marchelle Love accuse l’artiste d’avoir encouragé le public à s’emporter lors du Rolling Loud Festival alors même que la police avait demandé à l’artiste de stopper une performance jugée « dangereuse et incontrôlable ».

« Malgré le fait que les autorités lui ont ordonné de stopper son concert, il a continué à encourager la foule, physiquement et verbalement, notamment à faire des mosh pits et d’autres activités dangereuses », avancent les avocats de la plaignante qui affirme, dans cette plainte obtenue par People, avoir été blessée dans la cohue.

Pour le rappeur, en revanche, cette plainte viserait à tirer parti du scandale d’Astroworld.

Une attaque cynique

« Il s’agit d’une tentative évidente et cynique d’attaquer Travis sur un incident vieux de trois ans que l’on présente délibérément sous un mauvais angle », a affirmé un représentant de Travis Scott également interrogé par People, avant d’expliquer que l’artiste n’avait rien à voir avec ce mouvement de foule.

« Comme la plainte le démontre, l’incident était lié à une fausse rumeur d’une fusillade pendant le concert, totalement déconnectée de la performance de Travis. Cet opportunisme de bas étage est fondé sur un mensonge évident qu’il est facile de détecter », a-t-il ajouté.

Marchelle Love, qui poursuit également les organisateurs de l’événement, entend aller jusqu’au procès. Elle espère obtenir plus de 30.000 dollars de dédommagement, somme correspondant à la jurisprudence pour ce type de plainte.