Rennes : Une statue de Louis XIV acquise pour 2,3 millions d’euros pour le musée des Beaux-Arts

ART Acquise par l’État, cette statue équestre en hommage à Louis XIV rejoindra la capitale bretonne en septembre

J.G. avec AFP
— 
Exposée temporairement au Louvre, la statue rejoindra le musée des Beaux-Arts de Rennes en septembre.
Exposée temporairement au Louvre, la statue rejoindra le musée des Beaux-Arts de Rennes en septembre. — Alexis Komenda / C2RMF
  • L’Etat vient d’acquérir pour 2,3 millions d’euros une statue équestre de Louis XIV.
  • Exposée temporairement au musée du Louvre, l’œuvre rejoindra le musée des Beaux-Arts de Rennes en septembre.
  • C’est là que les deux reliefs du piédestal exécutés par Coysevox en 1693 pour la statue originale sont conservés.

Elle représente le Roi Soleil posant fièrement sur sa monture. L’Etat vient d’acquérir pour 2,3 millions d’euros un modèle réduit d’une statue équestre de Louis XIV destinée au musée des Beaux-Arts de Rennes, a annoncé mercredi le ministère de la Culture. Sculptée par Antoine Coysevox, l’un des sculpteurs les plus importants du règne de Louis XIV, et reconnue d’intérêt patrimonial majeur, la statuette d’une hauteur de 94 cm repose sur un piédestal de 120 cm qui date du XIXe siècle. Elle est exposée temporairement au musée du Louvre et rejoindra en septembre définitivement les collections du musée des Beaux-Arts de Rennes, où sont conservés depuis le XIXe siècle les deux reliefs du piédestal exécutés par Coysevox en 1693 pour la statue originale.



Cette dernière, d’une hauteur de 4 mètres, a été conçue entre 1688 et 1689. Initialement destinée à la ville de Nantes, c’est finalement Rennes qui l’a accueillie le 6 juillet 1726 sur la nouvelle place du Palais (aujourd’hui place du Parlement), quelques années après les travaux de reconstruction consécutifs au grand incendie de 1720. La statue a été démontée en 1793 et fondue pour réaliser des canons, à l’exception des deux reliefs latéraux en bronze qui sont conservés au Musée des Beaux-Arts depuis sa fondation en 1801.

Elle était conservée dans une collection privée britannique

La création de cette statue en hommage à Louis XIV en Bretagne s’inscrivait à la fois dans la volonté du roi d’imposer une image de l’État central dans les plus grandes villes de France et dans un contexte breton particulièrement complexe après la révolte du papier timbré de 1675. Pour punir Rennes d’y avoir participé, Louis XIV ordonna la même année le transfert du Parlement de Bretagne à Vannes, où il siégera jusqu’en 1690.

Conservée depuis plus d’un siècle dans une collection aristocratique britannique, la réduction en bronze est aujourd’hui l’unique témoignage en volume de la célèbre statue monumentale de Coysevox, jusqu’alors seulement connue à travers une gravure réalisée par l’architecte Jean-François Huguet.