Eurovision 2022 : Comment les pays à « 0 point » de l’an passé vont réagir cette année

MUSIQUE L'an passé, Allemagne, Royaume-Uni et Espagne n'ont reçu aucun point du public. Depuis, ils se sont plus ou moins remis en question

Fabien Randanne
— 
Les représentants de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de l'Espagne : Malik Harris, Sam Ryder et Chanel.
Les représentants de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de l'Espagne : Malik Harris, Sam Ryder et Chanel. — EBU / CORINNE CUMMING

A l'Eurovision 2021, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni étaient les trois derniers du classement. Ils n'ont reçu aucun point au télévote (le vote des téléspectateurs).

  • Le Royaume-Uni et l'Espagne ont revu leurs ambitions à la hausse en cherchant les meilleures candidatures possible pour l'Eurovision 2022.
  • L'Allemagne a choisi de revenir à l'émotion mais avec moins de succès.

De notre envoyé spécial à Turin (Italie)

L’an dernier, à l'Eurovision​, pendant que l’Italie et la France trônaient en haut du classement, l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni, se partageaient les dernières places. Leur déception fut décuplée par la cruelle annonce des votes du public… qui ne leur ont attribué aucun point. Rien, zéro, nada. Comment ces trois pays abordent-ils la finale de l’édition 2022 ce samedi ? Eléments de réponse.

  • Le Royaume-Uni en favori

Pour le Royaume-Uni, l’édition 2021 fut une double peine. Embers de James Newman a terminé avec un double 0 au tableau des scores : ni les jurys, ni le public ne lui ont accordé le moindre point. Comme nos voisins d’outre-Manche finissaient derniers pour la deuxième édition consécutive, cette déconvenue fut vite mise sur le prétendu désamour européen post-Brexit. Une fois la défaite digérée, la délégation s’est mise en quête d’un artiste pour une candidature solide. Elle l’a trouvé en la personne de Sam Ryder, sympathique chevelu de 32 ans, véritable star de TikTok. Et fondu d’Eurovision. « Quand on m’a proposé de participer, c’était une évidence pour moi de dire oui, de saisir cette opportunité qui est donnée à si peu de monde, explique-t-il à 20 Minutes. Quand vous recevez l’appel et que vous êtes fan, vous avez le devoir et la responsabilité d’y aller. Ce n’est qu’a posteriori – et pendant quelques secondes – que vous vous mettez à penser "mais si jamais je ne reçois aucun point ?", "et si tu ne travaillais plus jamais ?". Toutes ces pensées négatives, c’est vous qui vous les créez, tout comme on créé son enthousiasme pour quelque chose. C’est à vous de choisir quelle voie vous voulez suivre. » Sam Ryder a décidé de prendre le chemin de l’optimisme et l’accueil de sa chanson, Space Man, lui donne raison. Derrière les Ukrainiens de Kalush Orchestra, il est le deuxième favori pour l’emporter samedi, selon les bookmakers. Le trentenaire essaie de ne pas trop regarder ces statistiques. « Ce que je retiens, c’est qu’il y a un changement d’attitude envers l’Eurovision au Royaume-Uni. Les gens sont positifs, me soutiennent… » Et s’il l’emporte samedi, il sera mis sur un piédestal.

  • L’Allemagne, comme un statu quo

« I don’t feel hate », chantait l’Allemand Jendrik l’an passé. Il ne ressentait pas la haine, mais il n’a pas non plus senti l’amour du public qui l’a snobé, peut-être déstabilisé par le numéro farfelu du chanteur, accompagné sur scène d’une danseuse déguisée en doigt d’honneur géant. Pour cette édition, la délégation teutonne revient à la sobriété qui lui réussit mieux au concours, preuve en en est le Top 5 en 2018 de Michael Schulte avec You Let Me Walk Alone, ballade émouvante sur le deuil du père. « Rockstars parle du bon vieux temps ("the good old days"), les moments qu’on aime se remémorer, confie le candidat allemand Malik Harris à 20 Minutes. Pour moi, c’est mon enfance, quand je n’avais pas à me soucier de plein de choses. J’ai été inspiré par une réplique de la série The Office dans le dernier épisode : "J’aimerais qu’il y ait un moyen de savoir que l’on est en train de vivre le bon vieux temps avant qu’on l’ait laissé derrière nous." Cette phrase m’a touché et parlé. » Le jeune artiste, sélectionné lors d’un télécrochet, assure qu’il n’est « pas effrayé du tout » à l’idée de représenter son pays après la déconvenue de 2021. « Si vous regardez sous un autre angle, cela aurait été bien plus de pression si l’Allemagne avait fini dans les premières places tous les ans et que c’était désormais mon tour. Au contraire, c’est plus confortable, j’ai moins de pression. » Les bookmakers ne croient pas du tout en ses chances de victoire : au moment où nous écrivons ces lignes, Malik Harris émarge en dernière position de leurs pronostics.

  • L’Espagne, un festival

Avec six petits points glanés chez les jurys, et zéro au télévote, Blas Canto a fini avant avant-dernier de l’Eurovision 2021, ajoutant un nouveau résultat médiocre au palmarès récent de l’Espagne (son dernier Top 10 remonte à 2014). De l’autre côté des Pyrénées, la réaction ne s’est pas fait attendre : il a été décidé de s’inspirer du Festival de Benidorm, mis en sommeil en 2006, pour relancer une nouvelle sélection, avec demi-finale et finale. C’est ainsi que Chanel a décroché son ticket pour Turin, non sans polémique car elle doit sa victoire à un jury professionnel composé de cinq personnes qui a saqué le groupe Tanxugueiras, largement plébiscité par le public avec plus de 70 % des votes… Le fait que l’artiste trône aujourd’hui dans le Top 5 des bookmakers a calmé ses détracteurs. L’Espagne pourrait retrouver l’une des dix premières places au classement finale en misant sur la carte du show qui crie « España », de la tenue de l’artiste à son éventail. Chanel a du charisme et maîtrise sa chorégraphie à la perfection (elle fut notamment l’une des danseuses de Shakira), dans les paroles de sa chanson, SloMo, elle invite son interlocuteur à la filmer en train de se mouvoir et à visionner la vidéo au ralenti.