Eurovision 2022 : « Eteignez la télé quand cette performance merdique sera diffusée », s’énerve la chanteuse albanaise

EURODRAMA Ronela Hajati, qui représente l’Albanie à l’Eurovision 2022 à Turin, a fermement répondu à ses détracteurs

Fabien Randanne
— 
L'Albanaise Ronela Hajati, lors de sa deuxième répétition sur la scène de l'Eurovision 2022, à Turin, le 4 mai.
L'Albanaise Ronela Hajati, lors de sa deuxième répétition sur la scène de l'Eurovision 2022, à Turin, le 4 mai. — EBU / ANDRES PUTTING

De notre envoyé spécial à Turin (Italie)

Des coups de tonnerre et la pluie ont rythmé le début de soirée à Turin, mercredi. Mais la foudre, symbolique, a frappé du côté de l’ Eurovision que la capitale piémontaise accueille cette année.

« Qu’ils s’occupent de leurs affaires, a tonné l’Albanaise Ronela Hajati, en s’exprimant sur ses haters en conférence de presse. Je suis là pour chanter, si vous aimez ma chanson, écoutez là ! Si vous ne l’aimez pas, éteignez la musique. Je ne suis pas là pour être jugée, personne n’est là pour ça. »

« Je ne peux rien faire de plus, je suis désolée »

Les détracteurs de la chanteuse de 32 ans l’attaquent sur tous les sujets possibles, et notamment sur ses formes ou sur le choix de ses tenues. A leur toxicité se sont ajoutés les messages de déception des fans du concours qui ont placé de grandes attentes en elle et sa chanson Sekret. En découvrant le court extrait vidéo de sa deuxième répétition mise en ligne mercredi soir, nombre d’entre eux ont critiqué les choix de scénographie, ainsi que la réalisation.

Quelques heures plus tard, Ronela Hajati s’est exprimée sur ses choix de mise en scène : « Le rose et le turquoise ont une signification ! Je ne voulais pas de pyrotechnie ni de rouge, car cela a déjà été fait avant, a-t-elle écrit sur Twitter. Pour les angles de caméras, nous avions envoyé [aux organisateurs un dossier] expliquant ce que nous voulions et nous sommes en train d’essayer d’arranger ça. Une scénographie est un plus, bien sûr, mais une belle chanson est une belle chanson. »

Cela n’a pas suffi, cependant, à faire prendre du recul à ses détracteurs, du moins pas assez au goût de l’artiste qui est revenue à la charge ce jeudi matin. « Mon studio, faire de la musique, mes spectacles, mes fans me manquent ! J’ai travaillé sur chaque détail pendant cinq mois et les gens sont tellement mécontents de moi, a-t-elle déploré, toujours sur Twitter. Je ne peux rien faire de plus, je suis désolée. Que ça en finisse, éteignez la télé quand cette performance merdique sera diffusée, comme ça, vous l’oublierez plus vite ! »

Photos supprimées sur Instagram

Un coup de gueule, teinté d’ironie, qui cible ses haters, et évoque aussi le fait que le cahier des charges n’aurait pas été respecté pour sa performance. Chaque délégation doit en effet soumettre à l’organisation de l’Eurovision, plusieurs semaines en amont, un dossier détaillant les choix de mise en scène, d’éclairage, de réalisation, ainsi que les éventuels accessoires ou éléments de décors souhaités pour la prestation au concours.

Le séjour de l’Albanaise, arrivée vendredi à Turin, n’est donc pas de tout repos. Deux images de sa première répétition, l’une la montrant avec ses danseurs la main sur l’entrejambe, l’autre avec une danseuse, ont été supprimées du compte Instagram officiel de l’Eurovision dimanche. Aucune explication n’a été officiellement avancée (on aurait tendance à mettre une pièce sur la pruderie du réseau social en question). La rumeur a enflé, parlant d’une chorégraphie « trop provocante ». Raison de plus pour rappeler qu’elle n’est pas là « pour être jugée ».