Guerre en Ukraine : Kalush Orchestra, en tournée en Europe avant l'Eurovision, milite pour la fin du conflit

MUSIQUE Le groupe, qui représentera l’Ukraine à l’Eurovision 2022 avec la chanson « Stefania » a obtenu une autorisation spéciale pour participer à des concerts. « 20 Minutes » les a rencontrés samedi aux Pays Bas

Fabien Randanne
— 
Le groupe ukrainien Kalush Orchestra, candidats de l'Eurovision 2022, à Amsterdam (Pays-Bas), le 9 avril 2022.
Le groupe ukrainien Kalush Orchestra, candidats de l'Eurovision 2022, à Amsterdam (Pays-Bas), le 9 avril 2022. — Farouk Vallette
  • Kalush Orchestra représentera l’Ukraine à l’Eurovision 2022 qui se tiendra en mai à Turin (Italie), avec la chanson Stefania.
  • Le groupe a été autorisé à quitter l’Ukraine pour participer à des concerts qui leur permettent de rencontrer des médias et de se faire les porte-voix de leur pays en guerre. Il s’est ainsi produit en Israël jeudi et à Amsterdam (Pays-Bas) samedi.
  • « Il est très important pour nous de saisir l’opportunité de représenter notre pays et de lui être le plus utile possible. Il est primordial que l’Ukraine ne soit pas oubliée », affirme le rappeur Oleh Psiuk à 20 Minutes qui l’a rencontré samedi à Amsterdam.

De notre envoyé spécial à Amsterdam (Pays-Bas),

« Il est très important pour nous de saisir l’opportunité de représenter notre pays et de lui être le plus utile possible. Il est primordial que l’Ukraine ne soit pas oubliée », affirme-t-il à 20 Minutes qui le rencontre à Amsterdam (Pays-Bas). La mine grave, à peine égayée par le bob rose dont il ne se sépare jamais et qui lui couvre une partie du regard, Oleh Psiuk, enchaîne ce samedi les interviews auprès des médias internationaux auxquels, via sa traductrice, il répète peu ou prou les mêmes choses.

Le rappeur et les membres de son groupe, Kalush Orchestra, ont obtenu la semaine passée une autorisation spéciale de l’Etat ukrainien pour quitter le territoire et prendre part aux concerts promotionnels organisés en amont de l’Eurovision où, dans un mois, ils défendront les chances ukrainiennes.

Un QR Code pour récolter des dons

C’est l’occasion pour eux de se faire les porte-voix de leur pays en guerre. « Nous voulons encourager tout le monde à nous aider à faire cesser la guerre le plus vite possible. Plus les gens s’exprimeront, plus ils motiveront leurs décideurs à agir, plus vite la guerre prendra fin », plaide Oleh Psiuk, de micro en micro.

Lundi, les Kalush Orchestra sont arrivés à Tel-Aviv pour Israel Calling, un événement s’étalant sur plusieurs jours et dont le point d’orgue s’est tenu jeudi avec un grand concert réunissant vingt-quatre des quarante artistes en course à l’Eurovision 2022. Entre-temps, ils sont passés par le siège de l’Agence juive à Jérusalem, où ils ont chanté deux chansons devant un public composé de jeunes réfugiés ukrainiens.

Vendredi, c’est à la télévision néerlandaise que le groupe ukrainien était invité. Le lendemain, il était à l’affiche de Eurovision In Concert, à l’AFAS Live d’Amsterdam. Devant la foule cosmopolite, dans laquelle se trouvaient des spectateurs et spectatrices venus, entre autres, d’Allemagne, d’Espagne, de Belgique, d’Irlande ou de France, les Ukrainiens ont chanté leur titre pour le concours tandis que s’affichait, en fond de scène, le QR Code renvoyant vers le site mis en place pour récolter des dons en faveur de l’Ukraine.

« Les musiciens ukrainiens sont très unis, très actifs »

Depuis le début de la guerre, le 24 février, les membres de Kalush Orchestra se sont mobilisés à leur manière. Oleh Psiuk a ainsi créé une organisation afin de collecter et de distribuer des vivres, des médicaments, des vêtements aux personnes en ayant besoin.

Les réseaux sociaux, jusqu’alors destinés à la promo, sont devenus des canaux privilégiés pour alerter sur la situation en Ukraine, diffuser des informations, fédérer les solidarités. « Les musiciens ukrainiens sont très unis, très actifs », souligne le rappeur auprès de 20 Minutes. « Certains écrivent des chansons engagées, pertinentes », ajoute-t-il, faisant comprendre que la création artistique n’a pas été mise en veille par l’invasion russe.

Stefania, la chanson de Kalush Orchestra pour l’Eurovision, elle, s’est drapée au fil des semaines d’une dimension symbolique. Les paroles sont celle d’un enfant faisant le constat que sa mère vieillit et lui rend hommage pour sa force, son courage et tout ce qu’elle lui a apporté. Le texte dit, par exemple : « Elle m’a bercé, donné le rythme et sans doute le pouvoir de la volonté. Elle n’a rien pris, mais tout donné » ou « Je marcherai toujours vers toi par des chemins défoncés ». « Au départ, je l’ai écrite et dédiée à ma mère, qui s’appelle Stefania, nous explique Oleh Psiuk. Depuis la guerre, elle prend un autre sens pour les Ukrainiens. Certains pensent à la Mère patrie, d’autres à leur maman qui leur manque. C’est une chanson qui parle de près au cœur de mes compatriotes. »

« Toute victoire est bonne pour l’Ukraine »

Une émotion qui, à l’Eurovision, pourrait bien transcender les frontières terrestres et de langues, Stefania est intégralement chantée en ukrainien. Ses qualités musicales, mêlant rap et sonorités folkloriques, couplées à la possibilité de votes en signe de solidarité, font des Kalush Orchestra les grands favoris pour l’emporter à Turin le 14 mai prochain, selon les bookmakers.

Le groupe ne prend pas le concours à la légère. « Nous pensons que toute victoire est bonne pour l’Ukraine, assure Oleh Psiuk à 20 Minutes. Nous voulons montrer au monde combien la musique ukrainienne peut être bonne, authentique et originale et nous voulons que cette musique puisse être entendue. »

Au sens propre, comme au figuré, l’Eurovision est pour l’Ukraine une façon de prendre part au grand concert des nations européennes, de se présenter comme un pays tourné vers l’Ouest. Vendredi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a remis au chef d’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky les documents pour faire une demande d’adhésion à l’Union européenne (UE). Une information qu’Oleh Psiuk voit d’un bon œil. « Nous, Ukrainiens, avons ce rêve, depuis des années d’intégrer l’UE, avance-t-il à 20 Minutes. Nous pourrions aussi lui apporter car nous sommes vraiment unis, ouverts, nous sommes des gens bons. »