Netflix : Des scientifiques imaginent des fins heureuses au film « Don’t Look Up »

OPTIMISME Ouf, la comète est déviée. Toujours pas de solution pour le changement climatique en revanche

Benjamin Chapon
— 
Jennifer Lawrence, et Leonardo DiCaprio dans le film Don't Look Up.
Jennifer Lawrence, et Leonardo DiCaprio dans le film Don't Look Up. — NIKO TAVERNISE/NETFLIX

Et à la fin, tout le monde meurt  (ou presque). Le dénouement, caustique, de Don’t Look Up, a désormais des fins alternatives. Des scientifiques et activistes du climat, sollicités par Netflix, ont imaginé d’autres dénouements à la fameuse comédie satirique d’Adam McKay qui décrit la fin de l’humanité après la chute d’une comète sur Terre.

Dans le film catastrophe diffusé par Netflix en 2021, les deux astronomes joués par les stars hollywoodiennes Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence ont repéré une comète filant vers la Terre mais sont confrontés aux dénis des médias, de l’opinion publique et des politiques.

Nouveaux scénarios

Le dénouement cataclysmique de cette allégorie du changement climatique était censé nous faire prendre conscience de la réalité, « cette réalité étant bien sûr l’impact inévitable de la comète », explique le réalisateur Adam McKay dans un article publié vendredi sur le site de la plateforme.

Pour montrer qu’il est tout de même possible d’agir, le réalisateur a demandé à divers activistes, scientifiques et spécialistes mondiaux du climat de concevoir un scénario permettant d’éviter le pire.

Coopération mondiale ou prise de conscience individuelle

Ainsi le météorologiste Eric Holthaus imagine les dirigeants de pays former un « conseil mondial de la comète » et réunir toutes les forces vives volontaires pour ériger dans l’urgence un lanceur spatial et dévier la météorite.

Pour la paléoclimatologue et co-présidente du Giec (groupe d’experts climat de l’ONU) Valérie Masson-Delmotte, les trois héros du film peuvent pallier l’inaction des puissants en formant un groupe de jeunes scientifiques, capables de concevoir un système de défense innovant qui déviera la course de la comète.

Enfin, selon l’ethnologue et anthropologue Jane Goodall, le milliardaire qui est responsable dans le film de l’annulation de la mission de la dernière chance, pourrait renoncer à son funeste projet après un sermon de sa petite-fille : « Grand-père c’est ma planète aussi et c’est mon futur qui est en jeu ».

De nombreux observateurs du changement climatique ont cependant reproché à Don’t Look Up d’être une allégorie simpliste des conséquences environnementales  de l’activité humaine. Dans le film, la catastrophe aurait pu être évitée. Dans le cas du changement climatique, les rapports du Giec montrent que la catastrophe est déjà là.

Dommage que les scientifiques mandatés par Netflix n’aient pas d’aussi jolies solutions pour lutter contre la crise climatique.