« Dégaine »: Aya Nakamura calme Damso d'un « T'es trop sur mes côtes »

MUSIQUE Après plusieurs jours de suspense, la chanteuse et le rappeur ont dévoilé ce mercredi leur chanson en commun

C.W.
Aya Nakamura dans le clip de Dégaine.
Aya Nakamura dans le clip de Dégaine. — Capture d'écran YouTube

Les fans l’attendaient depuis plusieurs jours. Le feat d'Aya Nakamura et Damso est enfin là. Dégaine, leur chanson en commun, a été dévoilée ce mercredi à 17 h sur YouTube, accompagnée de son clip. Et ça parle de quoi ? D’un flirt entre une nana canon (mais pas assez sûre d’elle visiblement) et un mec « piqué » (mais toxique). Explication de texte.

Dès le début, Aya Nakamura sait ce qui l’attend. « On m’a dit t’es dangereux mais t’es mignon/Lui c’est trop ma came/Il va me ramener des problèmes », commence-t-elle.

Il y a de quoi être en alerte maximale d’emblée. Nous sommes en 2022, les femmes ne devraient pas avoir le time pour les mecs « dangereux » qui vont « ramener des problèmes ». On a déjà toutes perdu assez de temps comme ça.

« Moi j’aime bien, tu connais, quand c’est pimenté », répond la chanteuse. Bon, Aya Nakamura a l’air sûr d’elle, laissons-lui le bénéfice du doute.

« A ton p’tit cœur j’ai capté, j’ai mis le feu »

Après un premier couplet et un refrain, place à Damso : « Je déclare une flamme qui effraiera les pompiers, j’ai cœur de pirate toujours sur le chantier. Tu sais la moula j’en connais les dangers, ton mec rêve de faire le milli, moi ça fait des années qu’j’lai fait ». Mouais. Bof. C’est la déception niveau parole. Le rappeur nous avait habitués à mieux.

Il poursuit. « Allo ? j’ai pris ton numéro chez la cousine des Diallo, elle m’a dit que t’as un djo, mais que tu préfères les salauds ». On sent tout de suite que ce mec est une personne de confiance… « T’aimeras me détester, j’te ferai du sale, je vais pas te respecter », enchaine-t-il. Là, il y a de quoi être un peu (beaucoup) dubitative : c’est une technique de drague, ça ? Et ça fonctionne ?

Quelques phrases plus tard, on comprend pourquoi Damso se comporte de façon aussi « maladroite » (oui, c’est un euphémisme). « A ton p’tit cœur j’ai capté, j’ai mis le feu, affirme Aya Nakamura, qui a visiblement su l’analyser. Ah ouais t’es piqué de moi », ajoute-t-elle. Donc en gros, le garçon est amoureux, il a du mal à gérer ses émotions et fait le beau. On le plaindrait presque, le pauvre. En vrai, non : ce n’est pas parce que quelqu’un, en l’occurrence, un homme, est déstabilisé, qu’il peut se comporter n’importe comment et récolter de l’indulgence. Certes, la chanteuse se permet de calmer un peu le lourdaud avec un « T’es trop sur mes côtes/sur moi t’es trop chaud/t’es trop sûr de toi ». Mais quand même.

Avec Dégaine, probable futur tube de l’été, ou du moins du printemps, Aya Nakamura et Damso signent donc une belle illustration de la masculinité toxique. On en est encore là aujourd’hui ?