Lyon : La 18e édition de Quais du Polar va retrouver ses grands criminels

FESTIVAL Après deux ans de Covid, le festival lyonnais des cultures et littératures policières se déroulera du 1er au 3 avril, avec le retour des poids lourds du polar en tête d’affiche

Jennifer Lesieur
Harlan Coben, roi du polar américain et francophile, retrouvera ses lecteurs lyonnais.
Harlan Coben, roi du polar américain et francophile, retrouvera ses lecteurs lyonnais. — JOEL SAGET / AFP
  • La 18e édition du festival Quais du Polar a dévoilé ce mercredi sa programmation pléthorique pour le premier week-end d'avril à Lyon.
  • 130 auteurs de 20 nationalités différentes retrouveront leur public dans les lieux emblématiques de l'événement, dont le Palais de la Bourse.
  • Quais du Polar accueillera également des auteurs proches du roman noir, pour établir des passerelles avec le genre littéraire le plus populaire de France.

Après une édition 2020 assassinée par le Covid-19, une édition 2021 kidnappée et retrouvée en juillet (sous la pluie !), l’équipe de Quais du Polar se réjouit de retrouver ses crimes, ses flics et ses enquêtes comme au bon vieux temps. Quitte à surcharger d’événements le premier week-end d’avril, plein à craquer de rencontre, de projections et d’événements qui ont fait la réputation du festival.

« On est très contents de revenir aux fondamentaux », reconnaît Albane Lafanechère, nouvelle présidente du festival qui se tiendra à Lyon et en métropole. « Quais du Polar est l’une des cinq manifestations les plus importantes de France, en termes de fréquentation et de livres vendus. On sait que les éditeurs, les auteurs et le public sont impatients de revenir en nombre. »

Le retour des grands auteurs internationaux

Hélène Fischbach, directrice du festival, confirme de son côté « le grand retour de dix librairies indépendantes au Palais de la Bourse, pour accueillir les auteurs en dédicace. On repart sur une programmation beaucoup plus internationale que l’an dernier, avec 130 auteurs de 20 nationalités différentes, dont les Américains John Grisham et Harlan Coben, l’Islandais Arnaldur Indridason, la Britannique Paula Hawkins, la Suédoise Camilla Grebe, le Sud-Africain Deon Meyer… » En France, on pourra compter sur Franck Thilliez, Olivier Norek, Bernard Minier, Sonja Delzongle, Guillaume Musso qui parrainera le prix Quais du Polar de la nouvelle, et Michel Bussi qui confiera ses secrets de fabrication lors d’une master classe.

Autres classiques du festival, la Grande Enquête, intitulée « 20.000 lieues sous la ville », inclura pour la première fois Villeurbanne, en sa qualité de capitale de la Culture 2022. La Dictée noire, elle, sera assurée par Antoine de Caunes qui lira un extrait de San Antonio dans les beaux salons de l’Hôtel de Ville. Le secteur jeunesse est également bien rempli, notamment avec la très prolifique Marie-Aude Murail.

Des passerelles vers les faits divers et les adaptations de polars

« Le festival tient aussi à créer des passerelles entre les genres, pour ouvrir les frontières du polar, ajoute Hélène Fischbach. On accueillera ainsi des auteurs dont l’univers est proche du roman noir, comme Philippe Jaenada et Patricia Tourancheau, qui évoqueront leur traitement du fait divers, et des auteurs de BD. »

Si le thème principal est celui de la ville, d’autres thèmes seront abordés comme les résistances, les dystopies et les adaptations de polars. Plusieurs projections sont prévues, en présence des auteurs qui ont inspiré les films : Irvine Welsh, l’auteur de Trainspotting, présentera en avant-première la série tirée de son roman Crime.

A la fin du festival, huit prix seront remis, dont le prix des lecteurs Quais du Polar/20 Minutes. Celui-ci avait été remis l’an dernier à Patrice Gain pour son roman Le sourire du Scorpion. Mais il serait criminel de dévoiler son successeur aujourd’hui…