Virginie Despentes lance une maison d’édition dédiée à « la culture queer et féministe »

CREATION Virginie Despentes a créé une maison d’édition pour « promouvoir la représentation et la visibilité de la culture queer et féministe »

A.D.
— 
La romancière Virginie Despentes.
La romancière Virginie Despentes. — JUAN CARLOS HIDALGO/SIPA

Une maison d’édition dédiée aux enjeux sociétaux de la culture queer et  féministe. La romancière Virginie Despentes, à qui l’on doit notamment trilogie à succès Vernon Subutex, Apocalypse Bébé, King Kong Theorie ou Baise-moi, lance cet automne une maison d’édition pour « promouvoir la représentation et la visibilité de la culture queer et féministe », a-t-elle annoncé ce lundi au magazine Livres Hebdo.

Appelée La Légende Editions, cette maison d’édition, créée avec la photographe et vidéaste Axelle Le Dauphin, publiera neuf titres par an. Le premier ouvrage sera consacré au Pulp, mythique club lesbien parisien qui a fermé ses portes en 2007.

« La lutte contre le sexisme »

La Légende Éditions travaillera « à la déconstruction des stéréotypes de genre et la lutte contre le sexisme », selon l’hebdomadaire, avec la création « d’un collectif de recherche, de défense, d’archivage et de diffusion de l’art et la culture queer et féministe ».

Une initiative qui survient après que l’écrivaine et cinéaste se soit inquiété dans les colonnes de Libération en janvier de l’OPA lancée par le groupe Bolloré sur Lagardère qui contrôle notamment Hachette Livre. « C’est très facile de faire disparaître des auteurs », avait-elle alerté. Et d’expliquer : « Si Bolloré place un type d’extrême droite à la tête des maisons d’édition qu’il rachète, tout ce qu’on a écrit précédemment appartient à Vincent Bolloré. Et une partie du catalogue peut être effacée par pure idéologie : les études de genre, les essais féministes, antiracistes, la philo… Voir des livres enterrés vivants, c’est une idée insupportable ! »