Eurovision 2022: Ecoutez les douze chansons sélectionnées pour représenter la France

MUSIQUE France Télévisions a révélé ce mercredi les titres et les artistes en lice pour défendre les chances tricolores en mai à Turin. La chanson sera désignée par le public et un jury, le 5 mars sur France 2

Fabien Randanne
— 
Les artistes participant à l'édition 2022 d'Eurovision France, c'est vous qui décidez.
Les artistes participant à l'édition 2022 d'Eurovision France, c'est vous qui décidez. — FTV
  • Eurovision France, c'est vous qui décidez sera diffusé en direct le samedi 5 mars 2022 sur France 2 dès 21h10.
  • Douze chansons seront en compétition pour représenter la France à l'Eurovision 2022 à Turin (Italie) en mai.
  • 20 Minutes vous propose de découvrir ces douze chansons.

Qui succédera à Barbara Pravi ? L’an passé, la chanteuse de Voilà avait offert à la France  une deuxième place à l'Eurovision – un podium que les représentants tricolores n’avaient pas atteint depuis trente ans. Le 5 mars, à 21h10 sur France 2, C’est vous qui décidez, présenté par Stéphane Bern et Laurence Boccolini, permettra à un jury (lire encadré) et à vous, téléspectateurs et téléspectatrices, de désigner la chanson qui défendra les chances tricolores à Turin (Italie) où se déroulera l'  Eurovision 2022. En lice dans cette sélection française : dix artistes solos, un duo et un quatuor.

Chanteuses et chanteurs se sont bousculés au portillon. Si, l’an passé, France Télévisions avait reçu 685 candidatures au total, elle en a réceptionné plus de 3.000 pour cette édition. Dans le lot, seuls 40 prétendants ont été conviés à passer une audition en live en janvier à Paris. « Il y a eu un effet Pravi. Elle a réconcilié l’Eurovision avec les artistes qui en avaient un peu peur, note Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements à France Télévisions et cheffe de la délégation tricolore. On a eu des répertoires très différents, même des propositions metal. » Le rock n’est finalement pas au rendez-vous mais les douze chansons sélectionnées brassent large. Leur point commun : toutes ont été écrites ou coécrites par leurs interprètes. Passons-les en revue.

Joanna – « Navigateure »

En 2021, Joanna a fait un passage remarqué au festival des Vieilles Charrues. C’était quelques mois après la sortie de son album Sérotonine sur lequel figure notamment Démons, un morceau chanté avec Laylow et dont le clip approche les 2 millions de vues sur YouTube. L’artiste de 23 ans qui a l’habitude de mêler r’n’b, trap et électro proposera Navigateure, une chanson up tempo, hymne à l’émancipation personnelle.

Ecoutez la chanson par ici.

Elliott – « La tempête »

Cela fait plusieurs années qu’Elliott, 24 ans, passé par le conservatoire où il a appris le piano et le chant lyrique, roule sa bosse. Originaire d’Alsace, il a participé à la saison 3 de The Voice – son parcours s’est arrêté juste avant les émissions en direct – puis a rejoint  Cover Garden, un collectif qui postait des vidéos de reprises sur YouTube. Il s’est également illustré dans le doublage. Sa chanson, La Tempête, est une balade mid-tempo au refrain épique et agité évoquant la résistance face à l'adversité.

SOA – « Seule »

Nathan et Ludysoa sont frère et sœur, ont grandi à Madagascar et viennent de Toulouse. Pascal Obispo, leur coach dans The Voice saison 9 – ils sont allés jusqu’aux KO – continue de les soutenir. Ils ont signé chez le label Jo & Co (Hoshi, Claudio Capéo, Le Motif…) et creusent un sillon entre pop et rap. Seule porte un message réconfortant – « Si tu te sens exclue du monde, t’inquiète pas la Terre est ronde. Tu arriveras à trouver ta place et même le moyen de laisser ta trace » – sur des sonorités radio friendly.

Ecoutez la chanson par ici.

Joan – « Madame »

Joan, alias Johanna Serrano, fut il y a quelques années à l’affiche de la comédie musicale Emilie Jolie. A 25 ans, avec un sacré charisme, elle tente sa chance avec Madame, une chanson dont elle est l’autrice et qui évoque de manière assumée une ambiance cabaret des années 1950. « Madame pleure, madame rit, mal au cœur, madame crie. Elle tourne, tourne, tourne, pour l’oublier », chante-t-elle, racontant l’histoire d’une femme qui s’enivre de danse pour surmonter un chagrin d’amour.

Ecoutez la chanson par ici.

Marius – « Les chansons d’amour »

Il est la carte émotion de cette sélection. Marius a coécrit sa balade avec Igit – qui était aussi le  coauteur de Voilà – et son atout, c’est sa sensibilité qui s’exprime dans ses prestations incarnées. L’artiste originaire de Lyon chante : « Je n’aimais pas les chansons d’amour. Elles chantent toutes la même chose, elles parlent toutes de toi et moi et de cet amour qui s’en va… » Des paroles qui semblent faire écho à la célèbre réplique de Fanny Ardant dans La femme d’à côté : « J’écoute uniquement les chansons, parce qu’elles disent la vérité. (…) Elles disent : "Ne me quitte pas… Ton absence a brisé ma vie…" ou "Je suis une maison vide sans toi… Laisse-moi devenir l’ombre de ton ombre…" ou bien "Sans amour, on est rien du tout…" »

Elia – « Téléphone »

Elia, Parisienne de 23 ans, est produite par Booba qui l’a invitée l’an passé à chanter en featuring de son morceau Grain de sable. La vingtenaire, passée par hypokhâgne et khâgne au prestigieux lycée Henri-IV, veut faire sa place sur la scène musicale. Avec sa chanson dansante, elle se fait le porte-voix de la « génération téléphone » qui « n’attend rien de personne ».

Ecoutez la chanson par ici.

Hélène in Paris – « Paris mon amour »

Les révélations musicales n’attendent pas le nombre des années. Helene a 66 ans. Née à Casablanca (Maroc), elle a fait carrière comme décoratrice d’intérieur aux Etats-Unis, avant de revenir s’installer à Paris il y a une poignée d’années. Elle s’est mise à la chanson… lors du premier confinement. Paris mon amour est sa déclaration d’affection à la capitale française, sur un air jazzy.

Ecoutez la chanson par ici.

Alvan et Ahez – « Fulenn »

En breton, « fulenn », signifie « étincelles » et « jeune fille ». Alvan, Rennais de 29 ans, spécialisé dans la musique electro a collaboré avec le groupe Ahez, composé de trois chanteuses traditionnelles bretonnes, Marine, Sterenn D. et Sterenn L. Leur rencontre fait… des étincelles. La chanson est inspirée d’une légende bretonne : une jeune femme qui passait ses nuits à danser dans la forêt sans se soucier des regards extérieurs… La mélodie électro efficace mariée aux accents folkloriques du chant, intégralement en breton, font de ce titre le plus singulier et intriguant de la sélection. Pour rappel, la France a déjà été représenté par une chanson en breton à l’Eurovision : en 1996, Dan Ar Braz et L’Héritage des Celtes interprétaient Diwanit Bugale («Que naissent les enfants »).

Cyprien – « Ma famille »

Cyprien Zeni était finaliste de The Voice l’an passé. Ce père de famille de 22 ans, qui vit à Toulouse, célèbre ses proches tout en rendant hommage à ses racines réunionnaises, laissant entendre quelques mots de créoles dans les paroles. « Où que j’aille tu restes ma famille, dans mes peines, dans mes joies, mes délires, loin du corps, près du cœur quoi que j’en dise », chante, sur un rythme dansant, celui qui a quitté La Réunion il y a trois ans.

Ecoutez la chanson par ici.

Julia – « Chut »

« Je ne suis pas une baby doll », chante Julia, 20 ans, qui fut un temps la protégée de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat. Elle a écrit sa chanson avec Alban Lico (qui a notamment composé VersuS, l’album de Slimane et Vitaa) qui n’est pas sans rappeler la Vanessa Paradis des débuts, époque gainsbourienne. A une grande différence : elle prend le contrepied de l’objectivation. « Je ne me fais pas jolie pour faire joli chéri. C’est pour moi, c’est pour celui qui m’aura comprise », insiste la chanteuse.

Ecoutez la chanson par ici.

Saam – « Il est où ? »

L’an passé, Saam a sorti un premier EP éponyme prometteur. Il a aussi fait les premières parties d’Hoshi et des Frangines. Ce Lillois de 33 ans a une formation de dentiste – un background qui n’est pas sans rappeler celui d’Amir, qui a représenté la France à l’Eurovision 2016. Avec sa chanson Il est où ?, il appelle à retrouver le sourire en se reconnectant à une candeur enfantine.

Ecoutez la chanson par ici.

Pauline Chagne – « Nuit Pauline »

A 27 ans, Pauline Chagne s’accompagne à la harpe électrique – un instrument peu commun en France. Sa chanson nous transporte, avec ses sonorités eighties qui obsèdent nos années 2020, plusieurs décennies en arrière. Si bien que l’on s’imaginerait bien se déhancher dans une boum entre What a Feeling et Tes états d’âme Eric, même si on n’a pas connu cette période. Nuit Pauline n’en est pas pour autant un morceau daté : naviguant des graves aux aigus, l’artiste au charisme naturel est résolument dans l’air du temps. Comme une petite sœur de  Juliette Armanet ou  Clara Luciani.

Un jury présidé par Jenifer

La chanson gagnante sera désignée en deux temps le 5 mars dans Eurovision France, c'est vous qui décidez. D'abord, une fois que les douze chansons auront été interprétées sur scène, le public sera appelé à voter. Les cinq ayant reçu le maximum de suffrages des téléspectateurs et téléspectatrices seront qualifiées pour le «vote ultime». Le jury de personnalités repêchera une chanson parmi les sept restantes. Lors du vote ultime, les compteurs seront remis à zéro. Le public et le jury compteront chacun pour 50% du résultat final. La chanson qui sera arrivée en tête du classement sera celle qui représentera la France à l'Eurovision en mai. Le jury sera présidé par Jenifer. Il sera également composé de Nicoletta, Yseult, Joyce Jonathan, Gjon's Tears, Sundy Jules, Agustin Galiana, Elodie Gossuin, Cyril Féraud et André Manoukian.