Sony rachète le studio Bungie et promet que ses jeux, dont « Destiny », resteront multiplateformes

BATAILLE Dans la guerre du jeu vidéo, Sony répond à Microsoft avec une acquisition majeure pour 3,6 milliards de dollars

P.B.
— 
«Destiny 2», du studio Bungie.
«Destiny 2», du studio Bungie. — Bungie

Les grandes manœuvres dans le jeu vidéo continuent. Sony a annoncé lundi qu’il allait racheter le studio Bungie, créateur des franchises Halo et Destiny, pour 3,6 milliards de dollars. Une acquisition qui survient deux semaines après le rachat record d’Activision par Microsoft (pour 69 milliards de dollars). Microsoft s’est également emparé de ZeniMax Media (Bethesda) en septembre dernier. Dans une industrie du jeu vidéo en pleine expansion, les franchises à succès s’arrachent à prix d’or.

Sony a tenu à rassurer les gamers. Bungie va rester un studio indépendant, qui ne sera pas intégré aux Playstation studios. Surtout, ses jeux, notamment Destiny, continueront d’être multiplatformes. Microsoft, de son côté, a été moins clair pour les jeux Activision. Phil Spencer avait toutefois assuré que Microsoft « voulait garder Call of Duty sur Playstation ».

L’ironie c’est que Bungie a été racheté par Microsoft en 2000. Le premier volet de Halo, lancé avec la Xbox en 2001, avait permis à la console de décoller, surtout aux Etats-Unis. Le studio a repris son indépendance en 2007. Avec de la chance, ce second mariage avec Sony sera le bon.