Elza Soares, « chanteuse brésilienne du millénaire », est morte

DISPARITION L’artiste est décédée chez elle à Rio jeudi « de causes naturelles »

20 Minutes avec AFP
— 
La chanteuse brésilienne Elza Soares, en concert à Rio, en septembre 2019.
La chanteuse brésilienne Elza Soares, en concert à Rio, en septembre 2019. — Mauro Pimentel / AFP

Elle avait été élue « chanteuse brésilienne du millénaire » par la BBC en 1999. La compositrice et interprète Elza Soares est morte jeudi, « de causes naturelles », chez elle à Rio de Janeiro (  Brésil), a annoncé son service de presse. Elle avait 91 ans.

Avec plus d’une trentaine de disques à son actif sortis durant soixante ans de carrière, la diva noire au timbre rauque caractéristique était considérée comme une des plus grandes voix de la chanson brésilienne.

« Icône de la musique brésilienne, considérée comme une des plus grandes artistes dans le monde, (…) [elle] a eu une vie extraordinaire, intense, qui a ému le monde avec sa voix, sa force et sa détermination », ajoute le communiqué.

Un symbole de courage

Marquée par de nombreux drames personnels, Elza Gomes da Conceição Soares était devenu un symbole de résistance et de courage à la fin de sa vie.

Fille d’un ouvrier et d’une blanchisseuse, elle était née le 23 juin 1930 dans une favela de Rio de Janeiro. Son père l’avait forcée à se marier à 12 ans, elle était devenue mère l’année suivante.

Elle a eu sept enfants de son premier mari, dont deux mourront prématurément. Veuve à 21 ans, elle avait confessé avoir volé de la nourriture pour nourrir ses enfants.

« Elle a chanté jusqu’à la fin »

Elle a vécu ensuite dix-sept ans avec le footballeur brésilien Mané Garrincha, avec lequel elle a eu un fils décédé prématurément à l’âge de 9 ans.

« La bien-aimée et éternelle Elza est partie se reposer, mais elle restera à jamais dans l’histoire de la musique et dans nos cœurs et dans celui des millions de fans dans le monde. Comme Elza Soares le souhaitait, elle a chanté jusqu’à la fin », conclut le communiqué.