Bruce Springsteen a vendu tout son catalogue à Sony Music pour 500 millions de dollars

PACTOLE Au total, le Boss a cédé les droits de 20 albums studio

20 Minutes avec agences
— 
Le Boss, Bruce Springsteen
Le Boss, Bruce Springsteen — Lukas Barth/picture-alliance/Cover Images

Après Bob Dylan ou encore  David Guetta, c’est au tour d’un autre poids lourd de la musique de revendre l’intégralité de son œuvre. D’après la  BBC,  Bruce Springsteen a en effet cédé à Sony les droits de la totalité de ses 20 albums studio, parmi lesquels des chefs-d’œuvre absolus de la musique comme Nebraska, Born to Run, ou encore The River.

Le montant de la transaction n’a pas été précisé, mais plusieurs sources parlent de 500 millions de dollars, ce qui en ferait le contrat de cession de droits le plus cher de tous les temps (à titre de comparaison, celui Bob Dylan avait été évalué à 300 millions de dollars). Pour le moment, aucune annonce officielle n’a été faite.

Toute sa carrière

Le contrat permet donc à Bruce Springsteen et à ses héritiers de ne pas avoir à se soucier de leurs finances pendant plusieurs générations, et à Sony Music, qui a collaboré avec l’artiste pendant toute sa carrière (il est signé chez Columbia, un des labels de Sony) d’assurer ses arrières. Depuis ses débuts, Bruce Springsteen a vendu plus de 150 millions de disques et a récolté pas moins de 20 Grammy Awards.

La BBC ne précise pas si le contrat stipule que Sony possède également les droits de ses prochains albums. Bruce Springsteen continue à être prolifique. Ses deux derniers albums en date, Western Stars et Letter to You, sont sortis respectivement en 2019 et 2020.