Disneyland Paris : Les parades, une tradition américaine et un défi à la française

NOEL Elle n'est peut-être pas l'attraction à laquelle on pense immédiatement à Disneyland Paris, mais elle est là tous les jours : la parade, une tradition des parcs et de l'esprit Disney

V. J.
— 
« Mickey et sa Parade Étincelante de Noël » et la nouvelle parade de Noël du parc Disneyland Pari
« Mickey et sa Parade Étincelante de Noël » et la nouvelle parade de Noël du parc Disneyland Pari — Disneyland Paris
  • Le parc Disneyland Paris est rythmé par ses saisons, avec la saison de Noël jusqu'au 9 janvier et une toute nouvelle parade
  • Les parades font partie de la tradition des parcs Disney, ancrées dans la culture américaine et adoptées par les Françaises et Français
  • Conception, durée de vie, personnages... Rien n'est laissé au hasard

 

Hyperspace Moutain, Pirates des Caraïbes, le Train de la mine, le Manoir Hanté, la Tour de la Terreur, Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre ou It’s a Small World (hop la musique dans la tête)… Chacun a son attraction ou spectacle préféré à Disneyland Paris, pour lequel il est prêt à faire plusieurs minutes, voire heures, d’attente. Mais il y a également une attraction qu’il ne peut pas louper, qui vient à lui, et qui fait partie de l’histoire et de l’esprit Disney : la parade sur Main Street !

Depuis le 13 novembre et jusqu’au 9 janvier, le parc fête la saison de Noël, avec comme nouveauté, Mickey et sa Parade Étincelante de Noël, une parade inédite. L’occasion de revenir sur cette tradition plutôt américaine, mais que les Françaises et Français ont adoptée.

Disney, « un patrimoine de personnages »

« A Disneyland Paris, le visiteur doit être comblé, annonce Emmanuel Lenormand, metteur en scène des parades. C’est pourquoi des enquêtes de satisfaction ont lieu tout au long de l’année à l’entrée et à la sortie du parc. » Et il en ressort que si, bien sûr, le public vient pour les attractions, il aime également retrouver « un patrimoine de personnages ». « Mickey, Minnie, les princesses Disney, les nouvelles franchises Pixar, Star Wars et Marvel, énumère Emmanuel Lenormand. Les gens viennent voir des stars, ils veulent leur photo avec Mickey, Woody ou la Belle au bois dormant. Or, les parades réunissent au même endroit, en un minimum de temps, plein de personnages, d’histoires, de musiques. Comme une madeleine de Proust. »

Si Disneyland Paris avait une parade quotidienne dès son ouverture en 1992, ce n’était pas forcément le cas pour le tout premier parc ouvert en 1955 à Anaheim, en Californie. Il y avait bien eu une parade pour l’inauguration, et des parades événementielles, mais il faut attendre 1960 pour ce qui peut être considéré comme la première parade quotidienne, Parade of Toys, et 1972 pour la pionnière et populaire Main Street Electrical Parade. « Les parades sont ancrées dans la culture américaine, avec les big bands, les fanfares, ou, à titre d’exemples, le défilé du Père Noël ou la parade de Thanksgiving à New York », ajoute Jeanne Debost, productrice déléguée de la saison « Noël Enchanté Disney ».

Une parade a une durée de vie de 7-8 ans

Si les parades d’Halloween et de Noël sont souvent mises en lumière, il ne faut pas oublier que la parade dite classique tourne tous les jours, toute l’année. Depuis ? « La parade actuelle, Les Vedettes Disney en parade, est sortie en 2017 pour le 25e anniversaire du parc », explique le metteur en scène. Avec sept chars, elle met en avant Mickey, toujours, « c’est l’histoire de Disney », mais également Peter Pan, Le Roi Lion, ou encore, « fort de leur succès et de nos enquêtes », Toy Story, Le Monde de Némo et La Reine des neiges. S’il n’y a pas de règles, Emmanuel Lenormand estime que la durée de vie d’une parade se situe autour de 7-8 ans, le temps de rentabiliser les chars, « mais aussi de laisser aux visiteurs le temps d’en profiter, car certains ne viennent que tous les 3-4 ans et aiment retrouver "leur" parade ».

Les parcs Disney du monde entier peuvent d’ailleurs se prêter des chars ou des parades, comme celle du 25e anniversaire partagée avec la Californie, ou une autre récupérée de Tokyo dans les années 1990. Mais Mickey et sa Parade Étincelante de Noël est une parade totalement nouvelle, entièrement créée à Paris. « Nous voulions proposer quelque chose d’inédit, mais aussi de très européen », détaille son metteur en scène. Paris, Ville Lumière ? Ce sera donc une parade lumineuse, à voir de jour et de nuit.

A quand une parade « Stars Wars » ou Marvel ?

« Cinq chars de plusieurs mètres de haut et dizaines de tonnes pour un hommage aux sapins de Noël, de Minnie et son sapin en cookies au Père Noël et sa boule à neige, continue-t-il. Près de 300 à 400 personnes ont bossé dessus : designers, dessinateurs, ingénieurs, électriciens, costumiers, couturiers chorégraphes, danseurs… Une foultitude de métiers pour un spectacle devant 30-40.000 personnes. Car je vois Disneyland Paris comme une immense scène. »

Rien n’est laissé au hasard, et chaque détail doit être cohérent avec le reste du parc, un flocon de neige sur un char pouvant se retrouver à décorer un set de table ou à manger en muffin. « Il s’agit de raconter une histoire tout au long de la journée, que ce soit le merchandising, l’horticulture ou la décoration, conclut Emmanuel Lenormand. Et à quand les Avengers ou les Jedi sur un char Disney ? « Tout est possible », surtout avec l’ouverture prochaine des univers Star Wars, Marvel et La Reine des neiges d'ici 2025.