Le peintre français Georges Seurat, père du pointillisme, mis à l'honneur par Google

ART Google a décidé de mettre le peintre français à l’honneur dans son doodle du jour ce jeudi 2 décembre

20 Minutes avec agence
— 
Le tableau « Le Rade de Grandcamp » de Georges Seurat, exposé à Londres.
Le tableau « Le Rade de Grandcamp » de Georges Seurat, exposé à Londres. — Guy Bell/Shutterstock/SIPA

Fondateur du mouvement divisionniste (ou pointilliste), le peintre Georges Seurat aurait eu 162 ans ce jeudi. L’artiste français, mort à seulement une trentaine d’années, est en effet né à Paris le 2 décembre 1859, rapporte Le Point.

Le divisionnisme consister à superposer de petites taches de couleur pure sur une toile pour constituer des formes visibles à l’œil nu une fois éloigné de l’œuvre. La technique est née grâce à la théorie des couleurs et la physique optique, qui ont inspiré Georges Seurat, explique Google sur son site de doodle. Le cerveau est ainsi trompé, avec l’illusion de voir des teintes uniformes.

Mort à 32 ans

Né dans une famille aisée, Georges Seurat a étudié aux Beaux-Arts de Paris. Il est un des membres originels de la Société des artistes indépendants. Le peintre a toujours subi la défiance de ses pairs et des critiques, peu convaincus par le style qu’il proposait dans ses œuvres.

L’artiste à l’origine du néo-impressionnisme laisse assez peu de toiles derrière lui : il est en effet décédé à 32 ans d’une méningite. Toutes ses œuvres ont été réalisées en moins d’une décennie. « Notre pauvre ami s’est tué par trop de travail », a dit de lui son ami Paul Signac, cofondateur du pointillisme.

Certaines de ses toiles restent très connues, notamment Une baignade à Asnières ou encore Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte. C’est cette dernière toile qui a été choisie pour le doodle. Le mot Google apparaît d’abord en pointillé puis se transforme, jusqu’à représenter le tableau. Georges Seurat est enterré au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.