Rennes : Ouverture de la 43e édition des Trans Musicales avec en toile de fond le Covid-19

FESTIVAL Du fait du coronavirus, l’événement avait été organisé en format numérique en 2020. Cette année, les organisateurs tablent sur la présence de 40.000 personnes

20 Minutes avec AFP
— 
Un concert lors des Trans Musicales de Rennes en 2017 (illustration).
Un concert lors des Trans Musicales de Rennes en 2017 (illustration). — C.Allain/20 Minutes

C’est parti pour les rencontres Trans Musicales. La 43e édition de ce festival, qui doit accueillir des dizaines de milliers de personnes pendant cinq jours, s’est ouverte mercredi soir à Rennes, sur fond d’inquiétudes liées à la situation sanitaire.

« Ce seront des Trans Musicales très particulières mais je pense qu’elles seront formidables », a lancé Jean-Louis Brossard, cofondateur en 1979 avec Béatrice Macé de l’emblématique festival, lors de la soirée d’ouverture, en présence de la maire PS de Rennes Nathalie Appéré.

La difficulté de faire venir les groupes

« Je serai content lundi prochain quand ce sera passé ! », a plaisanté Jean-Louis Brossard, lors d’un entretien à l’AFP. « C’est vraiment une édition particulière (…) Là elle commence, donc je suis content (…) mais quand ce sera passé, je vais pouvoir respirer, et me dire : ça s’est bien passé ! »

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, le festival retrouve son public avec pass sanitaire et masque obligatoire. « On espère que tous les groupes vont arriver, parce qu’il y a déjà eu beaucoup de défaillances (…) C’est normal, on est dans une période qui est très difficile », a ajouté Jean-Louis Brossard. Quatre groupes, sur les 85 venus du monde entier, ont en effet déjà dû annuler leur participation, dont trois pour des raisons sanitaires. « Il devait y avoir un groupe d’ Afrique du Sud et malheureusement ils ne peuvent pas partir, tout est bloqué (…) Donc j’ai demandé à un groupe rennais, s’il pouvait les remplacer (…) et ils l’ont fait », a expliqué celui qui dirige toujours le festival.

Eviter un cluster

Mardi, le préfet de Bretagne Emmanuel Berthier en a appelé à la « responsabilité des festivaliers » pour éviter la formation d’un cluster durant le festival. « Il faudra être masqué, il faudra que chaque individu soit vraiment responsable de lui et des autres. C’est la base de vie », a abondé le patron des Trans. « Tout est prévu pour que les gens passent de bonnes Trans Musicales, parce que les soirées sont longues, mais ça devrait bien se passer ! ».

Cette année, le festival s’attend à enregistrer 40.000 entrées, contre 56.000 lors de la dernière édition en public en 2019. Pour cause de pandémie, les Trans avaient été organisées en format numérique en 2020. Le taux d’incidence du Covid-19 était de 265,1 cas pour 100.000 habitants en Ille-et-Vilaine sur la semaine achevée le 28 novembre, contre 310,9 au niveau national, selon Santé Publique France.