« Angèle » sur Netflix : Un documentaire en forme de journal intime de la chanteuse

PORTRAIT Le documentaire « Angèle » est disponible sur Netflix depuis vendredi

L.Be.
— 
Le documentaire Angèle de Brice VDH et Sébastien Rensonnet
Le documentaire Angèle de Brice VDH et Sébastien Rensonnet — NETFLIX
  • Dans ce documentaire, Angèle raconte comment la réussite a broyé l’authenticité de ses relations sociales.
  • La chanteuse belge dévoile également les tourments de sa starification entre outing, Une de Playboy traumatisante et public difficile.
  • Parmi les témoins qui racontent la jeune femme, sa grand-mère « mamy Pilou » qui n’hésite pas à lui dire les choses franchement.

Une femme complexe derrière la pop star. Pétrie d’angoisses et de doutes, Angèle se dévoile dans un documentaire qui lui est consacré. Quelques semaines avant la sortie de son deuxième album, Nonante-Cinq, le 10 décembre prochain, Netflix a mis en ligne ce vendredi Angèle, réalisé par Brice VDH et Sébastien Rensonnet. A travers des images d’archives, des interviews de proches et surtout l’exploration de ses journaux intimes, le film fait émerger une jeune femme égratignée par la célébrité.

La réussite a broyé l’authenticité de ses relations sociales, elle se sent vide, fausse… « Je ne sais plus qui je suis », écrit-elle dans un de ses carnets. Elle a l’impression de se perdre dans une représentation illusoire d’elle-même. A travers la lecture de ses écrits, elle renoue avec son identité et dévoile un autre visage, plus sombre, derrière celui qui inonde les kiosques à journaux depuis la sortie de son premier succès, Brol, en 2018. Retour sur quatre faits marquants racontés par Angèle.

De « fille de » à « parents de »

On ne le sait pas forcément, mais avant d’être Angèle, la jeune fille était la fille de deux célébrités belges : le chanteur Marka et la comédienne Laurence Bibot. Elle raconte les difficultés qu’elle et son frère, le rappeur Roméo Elvis, ont rencontrées pour trouver leur place à côté d’eux. Douée au piano, elle s’agace de l’exigence extrême de son père, au point d’asséner à de nombreuses reprises qu’elle n’en ferait jamais son métier. Au collège, elle souffre de ne pouvoir se plaindre de ses parents auprès de ses camarades qui la renvoient sans cesse à leur notoriété. La « fille de » a fini par éclipser frère et parents, les reléguant au rang de « parents de » et « frère de ». Un retournement de situation plutôt inattendu qui fait sourire le cocon familial.

Des débuts difficiles avec le public de Damso

Le documentaire Netflix montre les premiers pas de la chanteuse sur scène. Elle n’a pas toujours été la pop star adulée, loin de là. Début 2017, elle assure les premières parties du rappeur belge Damso. « Le public de Damso n’est pas prêt », lui dit Roméo Elvis. Et en effet, la première représentation est une épreuve pour la toute jeune chanteuse, repérée pour sa reprise de Bruxelles de Dick Annegarn. Violemment huée par la foule, elle ne se démonte pas et affronte date après date un public qui finit par l’apprécier.

Une une de « Playboy » traumatisante

Angèle revit avec émotion la publication de la une de Playboy qui la montre dénudée. En réalité, elle avait interdit au magazine érotique d’utiliser cette photo, ne souhaitant pas être sexualisée. Un simple portrait de la chanteuse devait paraître dans la revue. Abasourdie par cette couverture, elle découvre ensuite les gros titres d’un tabloïd belge : « La fille de Laurence Bibot pose nue ». C’est un coup de massue : non seulement elle se sent chosifié mais en plus elle est ramenée à sa condition de « fille de ». Devant la caméra, elle réécoute un message vocal envoyé ce jour-là, en larmes, où elle décrit son humiliation. Une véritable épreuve pour Angèle qui, plusieurs années plus tard, peine encore à cacher son émotion.

Outée de force par Cyril Hanouna

Derrière la pop star se cache un être humain. S’il paraît presque idiot et naïf d’écrire une telle phrase, le documentaire montre à quel point la société a tendance à l’oublier. A commencer par le présentateur vedette de C8, Cyril Hanouna qui l’a mise en grande difficulté en dévoilant sa bisexualité à la télévision, sans même parler de la violence que constitue un coming-out forcé. La chanteuse explique avoir mis du temps à mettre des mots sur son orientation sexuelle. Après l’émission de Touche pas à mon poste, elle a été contrainte de s’expliquer auprès de sa grand-mère, « mamy Pilou », de qui elle est très proche et de faire face aux réactions parfois agressives du grand public.