« Civilisation » : Orelsan réalise le meilleur démarrage de l’année, loin devant Adele

CHIFFRES Le rappeur a vendu près de 140.000 exemplaires de son quatrième album

C.R.
— 
Orelsan peut avoir le sourire grâce aux ventes de « Civilisation »
Orelsan peut avoir le sourire grâce aux ventes de « Civilisation » — SYSPEO/SIPA

L’odeur du succès. En une semaine, Orelsan est parvenu à atteindre la certification « disque de platine » grâce à Civilisation, son quatrième album solo. Lancé par un single puissant, son nouvel opus a été vendu à 138.929 exemplaires, incluant les chiffres du streaming, selon le Syndicat National de l’Edition Phonographique. Il s’agit tout simplement du meilleur démarrage de l’année, devant le disque des Enfoirés, qui avait conquis plus de 118.227 personnes au mois de mars.

Le rappeur de Caen réalise un meilleur score que son précédent album, La fête est finie, qui avait démarré avec 96.974 exemplaires vendus en octobre 2017. Surtout, il se paye le luxe de dépasser les chiffres d’Adele, superstar dont la sortie du disque était très attendue dans le monde, mais visiblement pas tant que ça en France. L’interprète de Easy on me a vendu 45.487 exemplaires de 30, un score lui permettant tout de même de se classer à la deuxième place des meilleures ventes de la semaine.

Un succès aidé par un marketing de génie

Afin d’atteindre un tel niveau de popularité, Orelsan a misé sur trois leviers. Le premier : la sortie du documentaire Montre jamais ça à personne, réalisée par Clément Cotentin, sur Prime Video. En six épisodes, le frère du rappeur propose une plongée dans les coulisses de son ascension, sans éluder les échecs et les polémiques, uniquement grâce à des images d’archives. Difficile de faire plus authentique, le tout en attisant la curiosité d’un nouveau public.

La deuxième bonne idée d’Orelsan est la sortie de plusieurs éditions limitées de Civilisation, quinze au total, une pour chaque titre de l’album. En vingt-quatre heures, 30.000 exemplaires s’étaient vendus comme des petits pains sur le site de l’artiste. Enfin, le rappeur se l’est jouée Willy Wonka la semaine dernière en révélant qu’il avait caché des tickets d’or, donnant accès à tous ses concerts gratuitement à vie, dans cinq de ses albums. Une chasse aux trésors qui ne dénigre pas la qualité du disque mais qui relance la hype autour des ventes physiques.