Malgré la reprise de l’épidémie, le festival Culture Bar-bars de retour

FÊTE La 19e édition de l’événement, dont l’épicentre se situe à Nantes, démarre ce jeudi soir

J.U.
— 
Un concert lors d'une édition du festival Culture Bar-bars à Nantes (archives)
Un concert lors d'une édition du festival Culture Bar-bars à Nantes (archives) — Culture Bar-bars

Même s’il faudra porter un masque et se laver régulièrement les mains, le festival Culture Bar-bars devrait bel et bien attirer des dizaines de milliers de participants à partir de ce jeudi soir et pendant tout le week-end, malgré la reprise de l'épidémie de Covid-19. Après avoir été empêchés l’an dernier, déjà en raison de la crise sanitaire, les organisateurs de ce rendez-vous ont voulu le maintenir coûte que coûte, revendiquant le droit à la fête.

Au total, 500 spectacles, et notamment des concerts, vont se dérouler dans près de 200 salles ou bars partout en France, comme à Rennes, Lille, ou Toulouse. Mais aussi à Nantes, épicentre de ce festival populaire lancé il y a une vingtaine d’années, où la programmation sera la plus étoffée avec près d’une centaine de bars et, nouveauté, de clubs impliqués.

« Le rôle fondamental des petits lieux de diffusion »

Après deux ans compliqués pour les clients, les gérants de bars, mais aussi pour les artistes locaux, le collectif Culture bar-bars veut rappeler « le rôle fondamental de ces petits lieux de diffusion, que sont les cafés-concerts, les cafés cultures pour l’émergence culturelle et artistique et le vivre ensemble dans nos villes et nos villages. »

L'an dernier, un livre blanc du droit à la fête avait été réalisé par le collectif pour préparer l’après-pandémie. Il avait été remis au président de l’Assemblée nationale et aux élus territoriaux.