Lille : Un baroudeur expose ses photos rondes comme la Terre

CULTURE Râm Perry expose ses photos jusqu’au 28 décembre au Couvent des Minimes

Francois Launay
— 
Hong Kong
Hong Kong — Râm Perry
  • Passionné de voyage depuis plusieurs années, Râm Perry a photographié le monde au gré de ses aventures aux quatre coins du monde.
  • Il expose plusieurs de ses œuvres jusqu’au 28 décembre au couvent des Minimes de Lille.
  • L’occasion de découvrir sa technique de prise de vue avec des photos rondes comme la Terre.

Depuis 20 ans, Pierrick Lafages a chopé le virus du voyage. Muni de son appareil photo, ce Lillois de 43 ans part chaque année au minimum un mois aux quatre coins du globe. Inde, Thaïlande, Indonésie, Norvège, Népal ou encore Etats-Unis, le baroudeur a tracé son chemin au gré de ses envies et des opportunités. Avec un mot d’ordre : ne jamais trop prévoir à l’avance. « A force de voyager, je me suis rendu compte que moins je préparais, plus il m’arrivait des trucs de dingue et plus c’était génial », raconte cet artiste qui travaille dans l’événementiel.

De tous ses voyages, Pierrick a ramené des expériences et des rencontres diverses et variées qu’il documente sur un blog et surtout photographie. Séduite par son travail, une amie a fini par lui proposer de faire une expo au couvent des Minimes.

La plage de Bray-Dunes
La plage de Bray-Dunes - Râm Perry

Des photos rondes aux différentes interprétations

Depuis début novembre et jusqu’au 28 décembre, Pierrick ou plutôt Râm Perry, son nom d’artiste, expose 28 de ses œuvres dans ce magnifique hôtel lillois. Intitulé A World, A Round. Step 1, le travail du Lillois est original par la forme de ses photos. Prises en rond en très grand angle (170 à 180 degrés, soit l’équivalent de la vision humaine) et intégrées au milieu d’un carré noir, ses photos ont plusieurs interprétations.

« Ces photos rondes symbolisent d’abord la planète, l’une des rares choses qui nous unisse tous. La deuxième interprétation, c’est la vision humaine avec l’angle de l’objectif. La troisième, c’est la forme de hublot d’avion ou de cargo qui rappelle le voyage. On peut aussi y voir un judas, un œil-de-bœuf qui permet de jeter un coup d’œil dans un autre espace », explique le photographe.

Un métro
Un métro - Râm Perry

Une expo en deux parties

« Et puis, ce choix d’un rond dans un carré est inspiré de l’une des figures de composition classique dans la Renaissance. Et puis, moi-même je me sens comme un rond dans un carré. Je suis quelqu’un d’un peu anticonformiste dans une société carrée. »

D’ailleurs, l’expo est faite en deux parties avec des photos en grand format sur des thèmes zen, dépaysants. Et des petits formats dans les coursives avec des choix plus perso de Râm Perry, plus axés sur l’humain. Les hommes, les cultures, les paysages ou le dépaysement, l’expo du Lillois résume assez bien tout ce qui fait le charme des voyages.