Chine: Un film patriotique bat des records au box-office et provoque indirectement l'arrestation d'un journaliste critique

CINEMA Sortie le 1er décembre, « La bataille du Lac Changjin » a déjà récolté l’équivalent de 781 millions d’euros de recettes sur le marché chinois

F.R. avec AFP
— 
Octobre 2021, en Chine, une femme marche devant une PLV du film La bataille du Lac Changjin.
Octobre 2021, en Chine, une femme marche devant une PLV du film La bataille du Lac Changjin. — Noel Celis / AFP

Les films chinois patriotiques marchent du tonnerre dans l'Empire du MilieuLa bataille du lac Changjin, qui traite de la Guerre de Corée (1950-1953), vient de battre tous les records au box-office local. Sorti le 1er octobre, jour de la Fête nationale, il a détrôné Wolf Warrior 2, un long métrage de 2017, exaltant lui aussi la fibre patriotique, en récoltant 5.6 milliards de yuans de recettes (781 millions d’euros), a fait savoir mercredi la plateforme Maoyan.

Le long-métrage porte sur un épisode de la guerre de Corée, lorsque les troupes chinoises avaient repoussé leurs adversaires américains sur un champ de bataille de Corée du Nord, par des températures glaciales. Si la guerre a été déclenchée par le dirigeant nord-coréen Kim Il Sung, elle est connue en Chine sous le nom de « Guerre de résistance à l’agression américaine et d’aide à la Corée ».

Alors que les relations entre la Chine et l’Amérique sont à nouveau sous tension, le régime du président Xi Jinping encourage les œuvres patriotiques. Une loi adoptée en 2018 frappe aussi de prison l’outrage aux héros révolutionnaires. A ce titre, un ancien journaliste a été arrêté quelques jours après la sortie de La bataille du lac Changjin après s’être interrogé sur les réseaux sociaux sur le bien-fondé de l’intervention chinoise en Corée, qui a fait 200.000 morts selon le bilan officiel de Pékin, beaucoup plus selon les Américains.

Un journaliste placé en détention

« Plus d’un demi-siècle plus tard, les Chinois n’ont toujours pas commencé à réfléchir à la justification de la guerre », avait écrit Luo Changping, ancien rédacteur en chef du magazine Caijing, qui s’était rendu célèbre en dénonçant des affaires de corruption.

Son message avait été promptement censuré de son compte sur le réseau social Weibo, suivi par plus de 2 millions d’internautes.

Il a été placé en détention pour « outrage à la réputation et à l’honneur des héros et des martyrs », a fait savoir la police de la province méridionale de Hainan. S’il est reconnu coupable, Luo Changping, 40 ans, est passible de trois ans de prison.

La grande majorité des films diffusés dans les cinémas en Chine sont de facture nationale. En théorie, seuls 34 films étrangers, triés sur le volet, ont le droit d’être montrés chaque année dans les salles obscures du pays asiatique. Le dernier Marvel, The Eternals, fait partie des œuvres dont la sortie est compromise en Chine. Il est réalisé par la cinéaste oscarisée Chloé Zhao. Chinoise vivant aux Etats-Unis, elle est considérée en Chine comme une «traîtresse».