Adele : Au delà des chiffres et du succès, une artiste singulière et bouleversante

MUSICALITÉ Alors que « 30 », quatrième et tant attendu album studio d’Adele vient de sortir ce vendredi, retour sur ce qui est à l’origine du succès de la chanteuse britannique : sa musique

Carla Loridan
— 
Adele dans le clip de « Easy on me »
Adele dans le clip de « Easy on me » — Capture d'écran/YouTube

15 Grammy Awards, 1 Oscar, 120 millions d’albums vendus à travers le monde… Désormais, plus besoin de présenter Adèle. Pourtant, si on a parfois tendance à résumer la chanteuse britannique à ses multiples records ou à sa situation amoureuse compliquée, derrière son succès et sa vie privée se cache avant tout une artiste, écrivaine, compositrice et musicienne de talent.

Des influences musicales diverses

En 1992, Adele Laurie Blue Adkins a 4 ans. La petite fille britannique, encore loin de se douter de son succès à venir, fait timidement ses premiers pas dans la musique grâce aux artistes qu’elle entend à la télé ou à la radio : les Spice Girls, Britney Spears, les Backstreet Boys ou encore Take That, alors au top des charts à l’époque. Si en grandissant, ses influences deviennent de plus en plus sophistiquées (Mary J. Blige, Celine Dion, Faith Hill…) la chanteuse n’a pour autant jamais perdu son amour pour la musique commerciale qui a bercé son enfance.

Obsédée par les grandes voix, Adele s’entraîne dès son plus jeune âge à construire la sienne en imitant ses artistes préférées. « J’essayais de ressembler à Beyoncé, et je chantais tout le temps des morceaux des Destiny’s Child. J’ai appris à chanter en écoutant Ella Fitzgerald. Mais ma voix s’est affirmée quand j’ai commencé à écrire mes propres chansons », confiait-elle en 2009 dans une interview pour le média Westword.

Une voix bien distincte

Souvent comparée vocalement à l’autre grande spécialiste britannique de la soul, Amy Winehouse - qui a d’ailleurs fréquenté la même école de musique qu’elle - Adele a réussi, dès le début de sa carrière, à se détacher de l’image caricaturale que beaucoup voulaient lui attribuer. Avec une voix rauque et puissante de contralto, reconnaissable dès la première note, l’interprète de Hello a su façonner sa propre identité artistique et apporter sa touche personnelle dans le paysage musical des années 2010.

La signature vocale d’Adele, à mi-chemin entre le jazz et la soul, s’illustre notamment par la capacité qu’a la chanteuse à adapter des notes mélancoliques en fonction de l’émotion qu’elle souhaite transmettre à ses auditeurs. Mais sa voix atypique, c’est certainement Adele elle-même qui en parle le mieux : « Je la décrirai probablement comme une voix old soul, comme la voix d’une personne âgée qui chanterait dans un folk. C’est typiquement le genre de musique que j’aime », déclarait-elle au journaliste Clayton Perry en 2008.

De la soul de cœur brisé

D’albums en albums, Adele est parvenue à trouver la recette de son succès. Une voix bouleversante, une mélodie pop et lyrique simple mais efficace et surtout des paroles mélancoliques à souhait aux thématiques simples : déception, rupture, trahison amoureuse… De la « soul de cœur brisé », en somme.

Si la proposition musicale faite par Adele est certes, loin d’être novatrice, son succès réside davantage dans l’authenticité de ses projets teintés d’une douleur profonde dans laquelle tout le monde s’est retrouvé au moins une fois dans sa vie. Ainsi, en faisant le choix d’écrire et composer ses morceaux seule avec pour thématique principale sa propre tristesse et ses déboires amoureux, la chanteuse britannique réussit à toucher ses auditeurs en plein cœur en leur racontant des histoires humaines mais surtout réelles.

Adele lors des Brit Awards
Adele lors des Brit Awards - WENN

« En général, les jeunes artistes sortent un premier album que quelqu’un d’autre leur a écrit et ne commencent à écrire leurs propres morceaux qu’à partir du troisième ou quatrième album. Or, il est nécessaire pour moi d’avoir une connexion avec mes chansons. Je n’ai pas de connexion avec les morceaux des autres parce qu’ils ne parlent pas de moi ou de mon combat », expliquait l’artiste britannique dans une interview de 2008.

Une connexion que l’on retrouve dans 30, dévoilé ce vendredi 19 novembre où Adele se confie en musique sur ses tourments vécus à la trentaine dont la naissance de son fils ou encore la douleur engendrée par son divorce récent.

Sans surprise, ce quatrième album est « le plus personnel à ce jour », selon la chanteuse britannique. Alors, une chose est sûre, au vu du démarrage sensationnel du premier extrait de l’album, Easy On Me, la recette pop-mélancolique bien ficelée d’Adele a encore de beaux jours devant elle.