PPDA accusé de viol : « Je sais que PPDA était un homme un peu lourd avec les nanas », admet Jean-Pierre Pernaut

ACCUSATIONS « Libération » publie les témoignages de huit femmes qui accusent Patrick Poivre d’Arvor de faits d’agression sexuelle, de viols et de harcèlement

L. Be.
— 
Jean-Pierre Pernaut, journaliste vedette de TF1, a présenté le JT de 13h pendant 33 ans.
Jean-Pierre Pernaut, journaliste vedette de TF1, a présenté le JT de 13h pendant 33 ans. — RETMEN/SIPA

« Affaire PPDA : elles accusent », titre Libération ce mardi. Le numéro consacre sept pages aux accusations de violences sexuelles dont fait l’objet l’ancien présentateur vedette du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d'Arvor. Après le classement sans suite de l’enquête préliminaire visant le journaliste, huit femmes, dont sept à visage découvert, témoignent de faits de viols, d’agressions sexuelles et de harcèlement. Des récits qui dévoilent un « mode opératoire brutal et un sentiment de totale impunité », écrit le journal.

« Je n’ai pas eu connaissance de ces faits »

Interrogé sur ce numéro, Jean-Pierre Pernaut, qui a présenté le JT de 13 heures de la première chaîne pendant plus de trente ans, a réagi ce mardi sur Europe 1. « En vingt ans, je n’ai jamais entendu parler de ces choses, assure-t-il. Je n’ai pas défendu PPDA, on m’a dit : "Qu’est-ce que vous pensez de ces histoires de plainte ?" Je ne sais pas, moi, à côté de PPDA, je n’ai jamais entendu parler de ce genre de choses. Je sais que PPDA était un homme un peu lourd avec les nanas, elles en parlaient de temps en temps en riant, c’est la seule chose que je peux témoigner ». Et de conclure : « Il y a des témoignages aujourd’hui, je les lis, je les regarde, mais moi je n’ai pas eu connaissance de ces faits quand j’ai partagé ma vie professionnelle avec Patrick ».

Plusieurs témoignages dans Libération affirment que la direction de la chaîne était au courant. Muriel Reus, directrice adjointe d’une filiale de TF1 à l’époque des faits, raconte avoir échappé de peu à une agression sexuelle en 2005 de la part de PPDA. « Le lendemain, j’appelle Patrick Le Lay, PDG de TF1 à l’époque, pour lui raconter cette scène surréaliste et pathétique. (…) Patrick Le Lay me répond : "Il a osé aussi avec toi ?" », peut-on lire dans le quotidien. De son côté, Cécile Thimoreau, qui a passé quatorze ans à TF1, raconte dans son audition avoir parlé d’une agression à Robert Namias, rédacteur en chef du 20h.