20 Minutes : Actualités et infos en direct
INTERVIEWVincent Lacoste héros de la nouvelle BD de Riad Sattouf

« Le jeune acteur » : « Je suivrai Vincent Lacoste jusqu’à ce qu’on soit deux "has been" aux cheveux teints », assure Riad Sattouf

INTERVIEWL’auteur de « L’Arabe du futur 5 » consacre une nouvelle série BD à l’acteur Vincent Lacoste, qu’il a lui-même lancé au cinéma
Le 1er volume du « Jeune acteur » et Riad Sattouf et Vincent Lacoste
Le 1er volume du « Jeune acteur » et Riad Sattouf et Vincent Lacoste - photo © Marie Rouge / Couverture © Riad Sattouf é Les livres du Futur / 20 Minutes
Olivier Mimran

Propos recueillis par Olivier Mimran

L'essentiel

  • Dans « Le jeune acteur », Riad Sattouf raconte les débuts au cinéma du jeune Vincent Lacoste.
  • La série comptera au moins trois volumes publiés selon un rythme annuel.
  • Elle s’intercalera ainsi entre les deux autres séries phares de Riad Sattouf : « L’arabe du futur » et « Les cahiers d’Esther ».

Insatiable conteur, le bédéaste-cinéaste Riad Sattouf vient de « caler » une nouvelle série BD, Le jeune acteur, entre ses deux plus gros succès, L'arabe du futur (5 volumes et plus de 2,5 millions d’exemplaires vendus) et Les cahiers d'Esther (6 tomes et 950.000 exemplaires vendus). Après sa propre enfance et celle d’une jeune Parisienne, l’auteur s’attache au parcours du comédien Vincent Lacoste, vu dans une trentaine de films depuis qu’il débuta sa carrière en 2009… en tenant le premier rôle du premier film de Sattouf, Les beaux gosses (2009) ! Le double-récipiendaire du Fauve d'or – la plus prestigieuse récompense du festival de la BD d’Angoulême – a confié à 20 Minutes la genèse de ce Jeune acteur

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Comment vous est venue l’idée de cette nouvelle série ?

Lorsque je l’ai rencontré et choisi pour jouer dans mon premier film, Les beaux gosses, Vincent Lacoste était un ado anonyme de 14 ans qui n’avait jamais pensé une seule seconde faire du cinéma. Le film a été un grand succès, mais après l’échec complet de mon second film, Jacky au royaume des filles, Vincent a quand même poursuivi son aventure avec le cinéma… alors que la mienne s’interrompait brutalement (rires).
Je suis donc revenu à mes premières amours, la bande dessinée. Mais Vincent et moi sommes restés très copains, on a continué à se voir très régulièrement. Au fur et à mesure qu’il me racontait ses histoires de tournages, je l’ai vu entrer peu à peu dans une nouvelle dimension : quand il m’a dit qu’il tournait son troisième film avec Depardieu, par exemple, j’ai compris qu’il se passait quelque chose et qu’il était en train de se transformer en véritable acteur (rires). C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à penser à raconter sa (jeune) carrière.

Extrait de l’album « Le jeune acteur » tome 1 © Riad Sattouf/Les Livres du Futur 2021

Et lui, comment a-t-il accueilli le projet d’une BD le racontant ?

Bien sûr, il s’est d’abord demandé – à raison – si lui n’était pas un peu trop jeune et sa carrière trop récente pour devenir une BD ! Mais l’idée n’était pas de faire sa biographie mais plutôt de raconter son parcours, atypique, sans langue de bois : il fallait qu’on puisse lire ce livre sans rien connaître ni à la bande dessinée, ni à mes films, ni même à la filmographie de Vincent. Comment un ado qui ne l’a jamais cherché devient-il un acteur connu ? Il a été partant tout de suite. Je lui ai quand même précisé que je comptais faire un récit d’observation, une plongée dans un destin particulier… avec un ton humoristique, bien sûr !

A-t-il participé à la réalisation de ce premier volume ?

Plutôt à sa naissance : j’ai profité du confinement pour prendre un peu de distance avec L’Arabe du futur et Les cahiers d’Esther et j’ai écrit près de 400 pages de cette nouvelle série que j’ai aussitôt fait lire à Vincent. Il m’a fait des remarques, m’a raconté des anecdotes que j’avais oubliées, je lui ai posé des questions, etc. Donc la conception est le fruit d’un duo, même si je me suis chargé seul de la réalisation.

Extrait de l’album « Le jeune acteur » tome 1 © Riad Sattouf/Les Livres du Futur 2021

Et comment a-t-il réagi quand il a découvert le résultat ?

Il était super content et il a vraiment apprécié que ni lui ni moi ne soyons « épargnés » dans ce premier volume, même s’il est évidemment le personnage central du récit, que j’y apparaisse et que je me sois montré sans pitié, ni à son égard ni au mien (rires).

Extrait de l’album « Le jeune acteur » tome 1 © Riad Sattouf/Les Livres du Futur 2021

Comme L’Arabe du Futur et Esther, Le jeune acteur est une biographie dessinée. Avez-vous définitivement abandonné la fiction ?

Non, non. Et puis je n’ai pas le sentiment de faire de la biographie dessinée : moi j’ai l’impression de faire de l’héroic fantasy : Je raconte des univers qui me sont un peu étrangers, j’emmène mes lecteurs dans des univers qu’il ne connaît pas forcément ! Et chaque projet se détermine un peu seul, étrangement : par exemple, quand j’ai rencontré la petite fille qui m’a inspiré Les Cahiers d’Esther, elle avait le même âge que le héros – moi enfant – du tome 2 de L’arabe du futur (que je venais juste de terminer) ; et à la fin de L’arabe du futur 5, le dernier en date, mon personnage a le même âge que celui qu’avait Vincent quand je l’ai rencontré ! Il y a donc une sorte d’enchaînement logique inconscient entre mes projets et la forme qu’ils prennent.

Extrait de l’album « Le jeune acteur » tome 1 © Riad Sattouf/Les Livres du Futur 2021

Le récit évoque la longue relation professionnelle de François Truffaut et Jean-Pierre Léaud dans le prologue. Comptez-vous entretenir la même avec Vincent ?

C’est absolument ça, et c’est un peu la note d’intention de cette série : j’aimerais beaucoup « suivre » Vincent à tous les âges de sa vie et de sa carrière, précisément comme Truffaut à filmé Léaud sur le temps long. Je sais déjà avec certitude qu’il y aura deux ou trois volumes du Jeune acteur, mais j’adorerais poursuivre avec quelque chose comme Le grand acteur puis Le vieil acteur, par exemple, quand on sera deux « has been » aux cheveux teints (rires).

Extrait de l’album « Le jeune acteur » tome 1 © Riad Sattouf/Les Livres du Futur 2021

Dans le livre, on vous découvre très paternel avec le jeune Vincent. Vous sentez-vous responsable de lui ?

D’une certaine manière, oui, parce que l’ado de 14 ans qu’il était quand on est allés le chercher n’avait absolument aucune envie de devenir acteur et que je l’ai entraîné un peu malgré lui dans l’univers du cinéma ! Du coup, j’avais peur que sa vie soit détruite, qu’on m’appelle un jour en me disant qu’il avait été arrêté en possession de stupéfiants ou je ne sais quoi, comme on le lit parfois de jeunes comédiens américains (rires).


Notre dossier « Riad Sattouf »

Donc si je suis resté, au départ, très proche de lui, c’était un peu pour le surveiller, parce que c’était un sacré coquinet ! Je vous rassure, il a grandi et est devenu un adulte, donc on n’a plus du tout ce genre de relation, hein… quoique ! Enfin, on garde ces histoires pour la suite ! (rires)

Le jeune acteur 1 « Aventures de Vincent Lacoste au cinéma », par Riad Sattouf – Éditions Les livres du futur – 21,50 euros

Sujets liés