Le Manoir de Paris et les escape games se saignent pour fêter Halloween

BOUH Le Manoir de Paris déménage à la Grande Halle de la Villette jusqu’au 31 octobre et vous invite à visiter non pas une mais quatre maisons hantées

V. J.
— 
Le Manoir de Paris déménage à la Grand Halle de la Villette à Paris pour fêter comme il se doit la fête d'Halloween
Le Manoir de Paris déménage à la Grand Halle de la Villette à Paris pour fêter comme il se doit la fête d'Halloween — Manoir Halloween Festival
  • Référence des spectacles immersifs et horrifiques, le Manoir de Paris organise son festival à la Grande Halle de la Villette pour Halloween
  • L'asile, l'abattoir, le sanctuaire et le supermarché... Autant de maisons hantées à traverser tranquilou... là derrière vous, courez !
  • Les escape games d'horreur se multiplient à Paris mais également dans plusieurs grandes villes de France

Halloween est toujours l’occasion de se faire peur avec des films et des séries, en famille ou entre amis, mais toujours dans la sécurité de son canapé. Le jeu vidéo – et la réalité virtuelle – ajoute de l’interaction et donc de la flippe. Mais, avouons-le, c’est pour les petits joueurs et joueuses. Les plus intrépides, ou moins froussards, ont besoin de sensations fortes et de frissons garantis. En 10 ans, Le Manoir de Paris s’est ainsi imposé comme la référence de la « vraie » maison hantée, un spectacle immersif et horrifique basé sur les légendes de Paris pendant l’année, et thématisé lors de fêtes comme Halloween, Noël ou la Saint-Valentin.

Cette année, le Manoir investit la Grande Halle de la Villette à Paris du 22 au 31 octobre et propose son propre festival sur 4.000 m², avec plusieurs espaces, animations et surtout quatre maisons hantées. Une expérience à prolonger dans les nombreux escape games proposés dans toute la France et de plus en plus dédiés à l’horreur.

Des passages tout droit sortis de « Conjuring »

« Vous voulez la refaire ? » A l’entrée de l’Asylum du Manoir Halloween Festival, l’agent d'« accueil » part du principe que les visiteurs et visiteuses veulent multiplier les shoots d’adrénaline. On va déjà le faire une première fois. Et déambuler dans les couloirs d’un asile abandonné, entre infirmières défigurées, docteurs mabouls et expériences cradingues. La scénographie a beau être simple, les décors, les personnages et quelques idées suffisent à faire monter le trouillomètre, et par exemple un labyrinthe de draps tachés de sang suffit à rendre fous.

Certains passages semblent également tout droit sortis d’un film d’horreur, d’un Conjuring, comme lorsqu’une nonne démoniaque surgit d’un long couloir embrumé et fonce sur vous en criant dans Le Sanctuaire. Parfait jump scare. L’influence du cinéma est d’ailleurs partout, et ces maisons hantées reposent autant sur l’immersion et l’immédiateté que sur une appréhension liée à nos souvenirs de spectateurs et aux clichés du genre. Impossible ne pas penser à Massacre à la tronçonneuse au milieu des morceaux de bidoche et de corps putréfiés dans L’Abattoir. Vous n’échapperez pas au fou à la tronçonneuse, et impressionnables ou pas, accélérerez le pas pour sortir de là.

Le clou du spectacle est peut-être le Zombie Market Bio, qui vous plonge en pleine apocalypse zombie et revisite le film éponyme et culte de George A. Romero dans un centre commercial. Pour vous remettre de vos émotions, vous pourrez faire un tour par la tente American Horror Stories et ses histoires au coin du feu, à l’occasion de la diffusion de la série sur Disney+, ou vous poser au cinéma avec une sélection de films par la plateforme de « screaming » Shadowz.

L’horreur au cœur des escape games

Paris n’est bien sûr pas la seule ville à fêter Halloween, et Nice accueille par exemple le Dementia Park du 23 au 31 octobre, avec un dispositif équivalent sur « les plus dangereux criminels mis en scène sur les lieux de leurs crimes ». Si la capitale est peut-être la mieux dotée en escape games horrifiques (le found footage Panik Room, le palais des horreurs de DeepInside, le Freak Show d' Artimus, Le cannibale de Paris de You Have Sixty Minutes…), la province se défend bien avec Dark Experience à Lyon, The Hostel à Bordeaux, The Dark Dreams et Fear à Marveille… N’hésitez pas vérifier, c’est arrivé près de vous.