« La France a un incroyable talent » : Se relever par la danse, ou « l’incroyable talent » du crew lyonnais Da Squad

HIP HOP Le passage du crew lyonnais ce mercredi dans l’émission de M6 raconte la façon dont leur danseur Alann, qui a perdu la vue après un terrible accident, s’est relevé grâce à son groupe

Jennifer Lesieur
— 
Alann Biolley (avec le bandeau) entouré de son groupe Da Squad.
Alann Biolley (avec le bandeau) entouré de son groupe Da Squad. — MARIE ETCHEGOYEN/M6
  • Le groupe de hip hop rhodanien Da Squad participe à La France a un incroyable talent, ce mercredi soir sur M6.
  • L'un de leurs danseurs, Alann Biolley, a perdu la vue dans un accident de la route survenu en janvier 2019.
  • Leur chorégaphie pour l'émission.raconte sa renaissance par la danse et la solidarité de sa troupe.

Lorsque Da Squad dansera sur le plateau de La France a un incroyable talent, ce mercredi soir sur M6, ce ne sera moins pour gagner que pour inspirer. Leur histoire est celle d’une résilience par l’amitié et par une passion commune. La nuit du 6 janvier 2019, à Lyon, Alann Biolley rentrait d’une soirée avec des amis lorsque le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule. La voiture a quitté l’A7 pour s’écraser 40 mètres plus bas sur le quai Gailleton, tuant sur le coup le meilleur ami et la petite amie d’Alann. Ce dernier, placé en coma artificiel, a subi plusieurs opérations. Lorsqu’il s’est réveillé, il avait perdu la vue.

Une reprise trois mois après l’accident

Le jeune homme, alors âgé de 27 ans, venait de fêter son titre de champion d’Europe de breakdance. « J’ai commencé le hip-hop à 16 ans, dans l’ouest lyonnais », raconte-t-il. « Puis je me suis professionnalisé, et en 2015 j’ai intégré le groupe de compétition de Juliane Bourget, la chorégraphe de Da Squad. » Alann Biolley se produisait en public, enseignait le hip-hop à la MJC de Tassin. Alors, avec un courage hors normes, il s’est remis à danser trois mois seulement après son accident.

« C’était une porte de sortie pour pouvoir m’extérioriser », reconnaît-il. La mémoire du corps n’avait rien oublié : « ça a été assez naturel, la danse, c’est beaucoup de ressenti. Tout le travail que j’avais accompli a été converti en automatismes qui me sont revenus. En fait, c’est là que je me suis rendu compte qu’on pouvait danser sans la vue, ça repose énormément sur l’équilibre. »

Un message « d’amour et d’unité »

Un équilibre qu’il a trouvé auprès des membres de Da Squad : son crew a fait bloc pour l’aider à remonter sur scène. Ses deux chorégraphes, Juliane Bourget et Kenj’y, l’accompagnent par le toucher et la parole. « On fonctionne en binôme avec Alann », explique Juliane Bourget. « Kenj’y est collé à lui comme s’il était son ombre. Quand Kenj’y bouge le bras, Alann le tient pour comprendre le sens du mouvement. Etant donné qu’il connaît déjà les termes techniques, il comprend très bien où on veut l’amener. » L’intéressé y puise énormément d’énergie : « Ce qui est incroyable, c’est toutes les présences autour de moi, je les ressens énormément », avoue-t-il.

Leur passage à La France est un incroyable talent, les Da Squad l’ont préparé avec la volonté de partager leur histoire commune en la sublimant par la danse. « C’est vraiment un message d’amour et d’unité qu’on vient transmettre à l’émission », insiste Juliane Bourget. « On s’est mis la pression pour que ce soit un passage impactant techniquement, pour ne pas rester que sur le handicap d’Alann. Nous voulons toucher les gens par notre art, et par notre talent tous ensemble. »