Le NFT de « 20 Minutes » a été vendu 3.000 euros par Piasa

ENCHERES La première vente aux enchères d'un NFT a eu lieu mardi soir. Et c'est « 20 Minutes » et Piasa qui l'ont organisé

Benjamin Chapon
— 
Le NFT de « 20 Minutes » a été vendu 3.000 euros par Piasa — 20 Minutes

Vendu à plus de 3.000 euros ! Le NFT du supplément numérique Les Folles années 2020 de 20 Minutes accompagné de la plaque d’impression offset de ce même numéro a été vendu 3.000 euros (soit quasiment 1 ether) ce mardi soir par la maison de ventes Piasa. « C’est une belle vente, s’est réjoui Frédéric Chambre, président de Piasa. Il y avait deux acheteurs qui s’étaient positionnés. Finalement c’est un acheteur italien qui a emporté l’enchère. »

« Je suis très heureux d’avoir participé à cette vente aux enchères caritative et je suis également heureux d’avoir remporté le lot, a déclaré à 20 Minutes l’acheteur, qui préfère rester anonyme. J’ai choisi d’acquérir un NFT parce que je suis une personne très curieuse et ouverte sur l’avenir et les innovations. J’aime l’art et j’attendais une vente qui mêle le caritatif, l’art et les technologies d’avenir. »

L’avenir s’écrit en NFT

Certes, on est loin des prix des Etats-Unis, mais 20 Minutes et Piasa n’ont pas de quoi rougir. Pour donner une idée du marché outre-Atlantique, au mois de mars, une œuvre de l’artiste américain Beeple a été vendue 69,3 millions de dollars par Christie’s. Le même mois, le premier tweet de l’histoire de Twitter, publié en 2006 par son fondateur Jack Dorsey, s’est arraché à 2 millions de dollars sur la plateforme Valuables. Fin juin, le programme qui a créé le Web et ouvert la voie à l’Internet moderne a été  vendu 5,4 millions de dollars sous forme de NFT, par Sotheby’s.

Si vous avez suivi Le Journal d’un NFT dont les six articles retracent toutes les étapes de la création de cette œuvre virtuelle, vous savez qu’aller au bout de ce projet n’a pas été une mince affaire. Il a fallu choisir l’œuvre – le supplément Les folles années 2020 publié en janvier 2020 au format PDF – et surmonter l’obstacle juridique lié à l’interdiction de vendre d’un objet immatériel dans une vente aux enchères publique. Le NFT a donc été accompagné d’une plaque d’impression offset conçue spécialement pour l’occasion. Elle contient les quatre premières pages du supplément Les folles années 2020 qui n’a jamais été imprimé. L’acheteur est désormais propriétaire de l’œuvre originale.

Un marché en apprentissage

Jusqu’à mardi, le suspense était à son paroxysme. C’était quitte ou double. Soit on parvenait à vendre le NFT soit on devenait la risée du monde des crypto-arts. « C’est une première dans un marché français qui découvre avec prudence les NFT, précise Frédéric Chambre. Les maisons de vente ont un rôle à jouer pour cet apprentissage. Les NFT ne sont pas un effet de mode, ni vraiment spéculatif, mais il y a besoin d’un apprentissage. Les acheteurs potentiels sont sans doute rassurés par une vente aux enchères. Mais bientôt des galeries 100 % dématérialisé ne vendront que des NFT. »

A ce propos, alors que Paris vit cette semaine au rythme de la Fiac, le milieu de l’art contemporain bruisse de rumeurs autour des NFT. Sotheby’s a ouvert une galerie virtuelle, sorte de métaverse de la vente d’œuvre d’art au sein de laquelle les NFT tiendront sans aucun doute une place de choix. Au point de devenir majoritaires sur le marché de l’art ? Peut-être.

A ce moment-là on pourra dire que la première vente de NFT en France a eu lieu un mardi soir d’octobre 2021, grâce à 20 Minutes.

Cette vente a été réalise en partenariat avec Coinhouse. Coinhouse est l’acteur de référence européen pour l’investissement en crypto-actifs. Entreprise française proposant des services de gestion et de transaction de crypto-actifs à destination des particuliers et des entreprises, Coinhouse compte désormais plus de 500 000 clients en Europe et propose un accès immédiat à plus de 30 crypto-actifs sélectionnés et analysés par son équipe d’experts. Dans le cadre de cette vente aux enchères, 20 minutes s’est appuyé sur Coinhouse pour obtenir des crypto-actifs et avoir la possibilité de les conserver et de les transférer de manière sécurisée. Une étape préalable indispensable pour s’engager dans tout projet de création de NFT.