Blagnac : Comment est créée la féerie du Festival des lanternes

PREPARATIFS Le Festival des lanternes démarrera le 1er décembre à Blagnac. Quelque 80 artisans chinois, gardiens d’un savoir-faire ancestral, lui donnent vie derrière les palissades du parc du Ritouret

H.M.
— 
Découvrez les coulisses du Festival des lanternes de Blagnac — 20 Minutes

Ils coupent et recouvrent de soie des fils de fer, assemblent des tasses de porcelaine pour en faire des dragons. Dans le parc du Ritouret de Blagnac, le Festival des lanternes, l’événement culturel de l’hiver, n’ouvrira ses portes au public que le 1er décembre. Mais derrière les palissades, le site a déjà des allures de ruche. Près de 80 artisans chinois venus de Zigong, « la capitale mondiale » de ces typiques lampions, donnent vie aux 2.500 lanternes géantes qui illumineront les tableaux féeriques, des palais impériaux à la forêt de pandas, en passant, Blagnac oblige, par un hommage appuyé à l’aéronautique. 

Ces peintres, métalliers, couturières ou soudeurs – qui vivent tout près dans un foyer de jeunes travailleurs réhabilité – sont les garants de la réussite que le maire de Blagnac présente comme « l’un des plus gros événements culturels d’Europe ».

« Relance économique »

Dans sa version gaillacoise, le festival a réuni près 480.000 visiteurs en trois éditions. Mais sur 3 hectares, quand le site blagnacais en occupe 8. Et tandis que les femmes et les hommes de l’art se chargent de la « féerie », les services municipaux se préparent à l’accueil de la déferlante, deux mois durant.

Pour venir, il faudra pendre le tram ou bien se garer (pour 5 euros) sur le parking P5 de l’aéroport avant de grimper dans une navette gratuite. Joseph Carles, le maire de la ville, veut faire de l’événement un instrument « de la relance économique », en particulier pour les hôteliers sinistrés, les restaurateurs et les commerçants. Les retombées économiques pour la métropole sont évaluées à 15 millions d’euros.