Conservatoire de Paris : Roselyne Bachelot suit « de près » l’enquête pour agressions sexuelles

POLITIQUE Un professeur du Conservatoire national de musique et de danse de Paris est accusé de plusieurs agressions sexuelles

20 Minutes avec AFP
— 
Roselyne Bachelot à la sortie de l'Elysée en septembre 2021
Roselyne Bachelot à la sortie de l'Elysée en septembre 2021 — Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a affirmé ce samedi au Parisien suivre avec attention une enquête ouverte après des accusations d’agressions sexuelles à l’encontre d’un professeur du Conservatoire de Paris. « Je suis de près ce qui se passe au Conservatoire national de musique et de danse de Paris », a affirmé la ministre, interrogée par le quotidien sur la lutte contre les violences sexuelles dans le milieu de la musique.

Mediapart avait fait état dès juin de sa mise à pied et de l’ouverture d’une enquête préliminaire en avril pour « agression sexuelle sur mineur ». Selon le média en ligne, « une cinquantaine de témoignages » avaient été recueillis lors d’une enquête en interne, dénonçant des attouchements sur de nombreux élèves. Ni le Conservatoire, ni le parquet de Paris, sollicités par l’AFP en septembre, n’ont confirmé.

Un rapport attendu pour le 15 octobre

Roselyne Bachelot a précisé que la direction de l’établissement, informée « en mars » de ces accusations, avait « évidemment » fait un signalement au procureur de la République. « Une enquête a été diligentée, il y a eu une procédure disciplinaire, la commission compétente s’est réunie en juillet. Mais comme la situation n’était pas suffisamment claire, j’ai demandé à mon inspection générale d’intervenir pour faire la lumière », a-t-elle souligné.

La ministre attend un rapport de l’Inspection générale des affaires culturelles pour le 15 octobre. France Musique indiquait en septembre qu’une procédure de licenciement de ce professeur de violoncelle pour faute grave n’avait pas abouti, par manque d’éléments probants.