« Britney contre Spears » : Netflix signe un portrait poignant d’une superstar qui « n’a jamais eu confiance en personne »

ENQUETE A la veille d'une audience cruciale pour Britney Spears, Netflix dévoile ce mardi le documentaire « Britney contre Spears »

Anne Demoulin
— 
Jamie Spears en 2012 et sa fille Britney Spears en 2017 (illustration).
Jamie Spears en 2012 et sa fille Britney Spears en 2017 (illustration). — /AP/SIPA
  • Netflix a mis en ligne ce mardi le documentaire Britney contre Spears à la veille d’une audience cruciale pour la superstar.
  • Le documentaire fait le portrait d’une Britney Spears, harcelée par les paparazzis, qui ne peut même pas faire confiance à ses parents.
  • En dévoilant quelques documents légaux jusque-là confidentiels, Britney contre Spears dévoile les failles du système juridique américain.

La tutelle controversée de Britney Spears continue de captiver documentaristes et journalistes. Netflix met en ligne ce mardi Britney contre Spears, CNN consacrera ce dimanche une heure aux déboires de la chanteuse dans un reportage intitulé Toxic : Britney Spears’Battle For Freedom (« Toxic : le combat de Britney Spears pour la liberté »). Avant cela, la chaîne FX et le service de streaming Hulu ont dégainé vendredi dernier Controlling Britney Spear, la suite du documentaire Framing Britney Spears, sorti en février aux Etats-Unis et disponible en France sur Amazon Prime Video depuis le 5 avril.

Après un long feuilleton judiciaire ultra médiatisé, accompagné par le mouvement #FreeBritney de plus en plus populaire sur les réseaux sociaux, le père de la chanteuse a enfin demandé d’être relevé de la tutelle sa fille, dont il gère les affaires personnelles et financières depuis maintenant treize ans.

Le lancement du documentaire Netflix, signé par la réalisatrice Erin Lee Carr et la journaliste Jenny Eliscu, survient alors que ce mercredi, la star de la pop comparaîtra devant un tribunal de Los Angeles qui pourrait retirer à son père son rôle de tuteur. A la veille de cette nouvelle audience cruciale pour la star, le documentaire de Netflix pose la question suivante : « Comment une légende de la pop et une femme accomplie a-t-elle fini par se retrouver à avoir les mêmes droits qu’une mineure ? », résume Erin Lee Carr, la réalisatrice du film dans les colonnes du Los Angeles Times.

« J’ai travaillé toute ma vie et je ne dois rien à ces gens »

Le documentaire fait donc le portrait d’une superstar de 16 ans qui « n’a jamais eu confiance en personne. Pas même ses parents », selon un témoin cité dans le film. Après une brève union et deux enfants avec le danseur Kevin Federline, Britney Spears devient une jeune mère divorcée de 26 ans, sans cesse harcelée par les paparazzis. En 2008, la chanteuse refuse de rendre ses enfants à son ex-compagnon pour son tour de garde. A la suite de ce pétage de plombs à la une de tous les journaux, son père prend le contrôle de sa vie et de son immense fortune.

Le documentaire relate aussi le combat de Britney Spears pour retrouver sa liberté. « Je veux retrouver ma vie. J’ai travaillé toute ma vie et je ne dois rien à ces gens », lance Britney Spears dans un extrait de la bande-annonce. Une phrase qui résonne avec les propos d’une personne interrogée qui rappelle que ceux qui gèrent la tutelle ne travaillent pas, eux… Concrètement, Netflix tente de découvrir à qui profite vraiment cette tutelle.

La question des systèmes de protection de la justice américaine

Britney vs. Spears donne la parole à de nombreux proches de la star (son assistante personnelle, le psychiatre gériatre qui l’a examinée pour la tutelle) et des experts juridiques. Britney Spears, ses parents ou encore son fiancé Sam Asghari ne devraient pas, sauf incroyable surprise, apparaître dans ce documentaire, en raison des accords de confidentialité qui entourent toutes les procédures judiciaires.

Netflix dévoile quelques documents inédits afin de mieux comprendre la prison mentale et légale de la chanteuse : notamment des enregistrements de Britney Spears lors de son audience du 23 juin dernier devant la cour de Los Angeles, ainsi que de nombreux documents légaux jusque-là confidentiels. Le film tente également d’élargir son propos pour parler des autres systèmes de protection de la justice américaine qui font des dégâts dans une totale omerta. Si Britney Spears a intégré la liste des 100 personnalités les plus influentes du Time en 2021, c’est parce que son affaire sous le feu des projecteurs pointe du doigt les failles du système juridique américain.