Toulouse : Le Festival du film grolandais fête ses dix ans en mode fin du monde

GROS L'ART Forcément loufoque mais sérieusement burné en pépites cinématographiques, Fifigrot, le Festival du film grolandais, ouvre sa dixième édition à Toulouse

H.M. avec AFP
— 
L'affiche de cette édition anniversaire de Fifigrot.
L'affiche de cette édition anniversaire de Fifigrot. — Fifigrot

Comme il a survécu au Covid-19 et un tas d’autres choses, Fifigrot, le Festival international du film grolandais est de retour à Toulouse et consacre la « compète » officielle de sa dixième édition à la thématique de « la fin du monde ». L’événement loufoque et décalé s’est spécialisé dans les « pépites » rares venues de tout le reste du monde. Mais avant que l’Amphore d’or soit remise gromanche [dimanche] par la productrice et réalisatrice Sylvie Pialat, la femme du grand Maurice, tout un tas d’événements vont se succéder au Port Viguerie et notamment les jeux grolympiques avec leur porté de flemme puis leur baby-foot humain.

Ruffin, Ferreri, Masiero

Cette édition anniversaire prévoit aussi de rendre hommage au réalisateur italien Marco Ferreri, à Jim Carrey ou encore à Jean-Claude Dreyfus. Elle propose une grosse programmation documentaire en guise de traité d’ethnologie grolandaise.

François Ruffin sera de la partie pour son documentaire Debout les Femmes !, coréalisé avec Gilles Perret et sélectionné en compète officielle. Corinne Masiero est aussi annoncée. Envoyez le bouzin !