Emmy Awards 2021: Côté diversité, c’est encore un échec

RECOMPENSES La quasi-totalité des statuettes ont été distribuées à des acteurs blancs malgré un record de nominations de personnes issues de la diversité

L.Be. avec AFP
— 
L'équipe de la série Ted Lasso pose après avoir été récompénsée aux Emmy Awards le 20 septembre 2021
L'équipe de la série Ted Lasso pose après avoir été récompénsée aux Emmy Awards le 20 septembre 2021 — Chris Pizzello/AP/SIPA

Pour la diversité, on repassera. La 73e cérémonie des Emmy Awards, qui retrouvait dimanche soir à Los Angeles un peu de normalité après une édition 2020 totalement virtuelle pour cause de pandémie, a mis à l’honneur des récits de femmes sans pour autant refléter une grande diversité dans les récompenses. La quasi-totalité des statuettes ont été distribuées à des acteurs blancs malgré un record de nominations de personnes issues de la diversité, pointe un article de Variety.

De solides prétendants à la statuette concouraient, comme Billy Porter et Mj Rodriguez (Pose), Michael K. Williams (Lovecraft Country), dont la mort a bouleversé le monde des séries, et Kenan Thompson et Bowen Yang (Saturday Night Live). Ils ont tous fini les mains vides. Seule l’actrice et scénariste Michaela Coel a été récompensée pour son douloureux récit des suites d’un viol dans I may destroy you. Troisième fois qu’une personne noire reçoit la statuette, mais une première pour une femme noire.

Très blanc et très hétéro

La danseuse et chanteuse Debbie Allen, victime de racisme dans sa jeunesse, a de son côté été honorée par un Emmy. A part ça, les 12 Emmys pour les meilleurs acteurs et actrices, ou seconds rôles dans les catégories les plus en vue sont allés exclusivement à des protagonistes blancs.

De quoi alimenter une nouvelle fois les critiques récurrentes contre les grandes cérémonies comme les Oscars​ et les Golden Globes. #Emmyssowhite (Des Emmys si blancs), a d’ailleurs titré le site spécialisé The Wrap, qui souligne que des acteurs et actrices de couleur concouraient pourtant dans « quasiment toutes les catégories ». Pas mieux du côté des lauréats LGBT. Des Emmys très blancs et très hétéro en somme.