Lorde a enregistré un nouvel EP en maori

ENVIRONNEMENT L'artiste néo-zélandaise s'est entourée d'experts pour créer cette œuvre singulière

20 Minutes avec agences
La chanteuse Lorde
La chanteuse Lorde — Roger Wong/INSTARimages/Cover Images

Lorde a voulu rendre hommage à la culture maorie de son pays natal en réenregistrant plusieurs titres de son nouvel album. Cinq morceaux, plus précisément, qu’elle a interprétés dans la langue indigène, parmi lesquels Solar Power et le nouveau single, Stoned at the Nail Salon. Pourquoi cette décision ? La chanteuse s’est aperçue que les thèmes de son nouvel album étaient très liés à un concept maori. Est donc née l’idée de cet EP intitulé Te Ao Mārama (que l’on peut traduire par « monde de lumière »).

« J’écrivais un album sur le pouvoir spirituel du monde naturel, en particulier dans le contexte de nos origines, et j’ai découvert qu’il y avait un mot pour ça (en maori) : kaitiakitanga », a-t-elle expliqué au magazine The Spinoff.

Kaitiakitanga est un terme qui désigne la protection de l’environnement.

Dépassée

Pour cet EP un peu particulier, dans la mesure où elle n’est pas du tout bilingue, Lorde a fait appel à des experts de la culture maorie, la chanteuse Hinewehi Mohi, ainsi qu’à Timoti Karetu, un des spécialistes du langage natif du pays. Pour autant, la star n’a pas traduit littéralement ses titres et a tenu à les réinterpréter grâce à de nouveaux mots. « Je suis un peu dépassée, et je suis la première à l’admettre, et je m’ouvre à toute réponse à ce sujet. Ce qui aurait été pire, c’est d’avoir eu trop peur de le faire… Pour moi, c’est plus triste et plus effrayant que de se faire critiquer pour un éventuel complexe du sauveur blanc », a-t-elle ajouté.

Tous les bénéfices de cet EP seront reversés à deux associations caritatives néo-zélandaises, l’une consacrée à la sauvegarde de la nature et l’autre à la préservation et à l’éducation autour de la culture maorie encore largement ignorée dans le pays.