Marseille: Utopia, un nouveau festival qui vise l'idéal

MUSIQUE Un nouveau festival voit le jour à Marseille les 24 et 25 septembre, Utopia, avec une proposition inédite en termes de programmation, de lieu et de portée sociétale

Adrien Max
— 
La Friche de la Belle de mai.
La Friche de la Belle de mai. — Caroline Dutrey
  • La première édition du festival Utopia aura lieu les 24 et 25 septembre prochains à la Friche la Belle de Mai de Marseille.
  • Il est initié par Pierre-Alain Etchegaray et Aurélien Deloup, directeur et co-directeur du Cabaret Aléatoire, scène de musique électronique installée à la friche.
  • Ce festival se veut être le prolongement de toutes les initiatives couvées par le Cabaret Aléatoire, au sein d’un lieu unique avec une jauge réduite pour privilégier l’expérience du festivalier.

Un idéal qui ne tient pas compte de la réalité. C’est avec cette volonté que Pierre-Alain Etchegaray et Aurélien Deloup ont décidé de lancer Utopia, un nouveau festival à la Friche la Belle de Mai de Marseille, les 24 et 25 septembre prochains. Sauf qu’ils ont malheureusement dû composer avec la triste réalité de l’année dernière et la pandémie de Covid-19. « On devait le lancer à l’automne dernier mais le Covid nous est tombé dessus et avec l’absence de visibilité pour le secteur culturel, on avait préféré reporté. Avec la situation sanitaire qui s’améliore et la volonté de relancer la culture, on s’est dit " C’est parti, on y va quoi qu’il en soit " », confient les deux compères.

Et malgré ce contexte compliqué, Pierre-Alain et Aurélien ont souhaité poursuivre cet idéal « avec un sens particulier, pas juste pour rajouter un festival ». Utopia sera donc le prolongement de leur travail à l’année au sein du Cabaret Aléatoire, une salle de musique électronique installée à la Friche la Belle de Mai. « Il y a un lien avec notre travail quotidien, de soirées, de résidence d’artistes avec des créations, le lien avec la scène locale, nationale et internationale. Cet événement sera un peu la vitrine pour présenter lors d’un temps fort la multitude de projet du Cabaret Aléatoire », prévient Aurélien.

La programmation d'Utopia.
La programmation d'Utopia. - Utopia

L’aboutissement d’une dizaine de projets

Avec une innovation au niveau de la direction artistique à travers les 50 artistes présents pour cette première édition d’Utopia et la volonté de proposer « un moment d’expérimentation avec des projets artistiques qui ont peu ou pas été joués et que l’on ne retrouve pas dans la majorité des festivals, afin de faire découvrir autre chose au public. Sortir des sentiers battus en somme », cadre Pierre-Alain. Dont une dizaine d’artistes qui ont développé des projets au cours de résidences d’artistes, parfois de A à Z, de ces derniers mois au sein du Cabaret Aléatoire lorsque tous les lieux culturels étaient clos.

La question des valeurs est aussi centrale pour Utopia, avec la poursuite du travail sur « une charte des valeurs » initiée au Cabaret Aléatoire, la parité avec une programmation avec 45 % d’artistes féminins, l’inclusion des personnes LGBT+ à travers l’invitation du collectif parisien Possession, et la mise en place de Safer « un dispositif de prévention des violences et harcèlement sexuelles et sexistes » développé à travers une application.

Une jauge réduite dans un lieu unique

Ce « moment d’expérimentation », sera également porté par le lieu puisque la friche de la Belle de Mai sera dédiée dans son intégralité, ou presque, au festival. « Il y aura sept scènes, avec un plan et des timetables, mais beaucoup plus d’espaces que ce soit en intérieur, comme en extérieur. Il y aura le toit terrasse, le Cabaret Aléatoire, la cartonnerie, le petit et grand plateau entre autres. On a appréhendé le site dans sa version globale pour que chacun puisse se créer son propre parcours. On veut privilégier l’expérience personnelle et que les retours ne soient pas juste sur tel ou tel artiste, on veut que ce festival soit vécu comme une vraie expérience au-delà de la performance », présente Aurélien. La jauge est volontairement limitée à 5.000 personnes pour se démarquer des autres festivals lors desquels les spectateurs sont bien souvent les uns sur les autres.

Pierre-Alain Etchegaray et Aurélien Deloup font déjà de cette première édition une projection vers les prochaines puisqu’ils espèrent bien installer Utopia dans les rendez-vous incontournables de Marseille. Et si vous souhaitez embarquer dans la création de cet idéal, Utopia est à la recherche de bénévoles.