Montpellier : « Road 96 », le jeu vidéo qui s'écrit à chacune de vos décisions

JEUX VIDEO Le titre développé par le studio Dixigart, sorti au milieu du mois d’août, s’adapte aux choix et aux comportements des joueurs pour définir son aventure

Nicolas Bonzom
— 
Le jeu Road 96 lance le joueur dans un pays en proie au chaos
Le jeu Road 96 lance le joueur dans un pays en proie au chaos — Road 96 / Digixart
  • Le jeu vidéo « Road 96 » est le dernier-né du studio montpelliérain Digixart.
  • Aucun joueur ne vit la même chose : son aventure est définie par ses choix, ses comportements et ses préférences, au fil des rencontres et des péripéties.
  • Le jeu est disponible sur Switch et PC et bientôt, peut-être, sur d’autres supports.

Il y a des jeux vidéo inclassables, que l’on peine à qualifier, tant ils sont singuliers. Road 96 est de ceux-là. Le dernier-né du studio montpelliérainDigixart, événement vidéoludique de l’été, embarque le joueur dans une aventure épique… qu’il sera le seul à vivre. Un autre joueur, qui démarre lui aussi, au même moment, une partie de Road 96, ne sera pas confronté aux mêmes péripéties. C’est, en effet, les choix du joueur, ses comportements, ses préférences, qui vont définir sa destinée.

Tous les joueurs n’ont qu’une seule chose en commun : ils sont lancés sur les routes de Petria, un pays au bord du chaos politique, au beau milieu des années 1990, et tentent, en masse, de passer la frontière. « Notre toute première idée, c’était de créer un road-movie, version jeu vidéo, un genre qui n’existe pas, confie Yoan Fanise, le créateur du studio Digixart. On s’est demandé à quoi ça pourrait ressembler. Très vite, on s’est dit que cela devait passer par une grande liberté, faire ce qu’on veut, où on veut, quand on veut, de rencontrer sans cesse de nouvelles personnes. »

« Personne n’a la même histoire »

Un ingénieux moteur mis au point par l’équipe de 15 personnes qui a développé le jeu permet à l’histoire d’être générée au fur et à mesure, en fonction des choix du joueur. « Personne n’a la même histoire », note Yoan Fanise. Le jeu démarre d’ailleurs avec un petit questionnaire, qui permet de cerner la personnalité du joueur pour, déjà, lui proposer un parcours « à la carte », confie le développeur.

Le gros intérêt du titre, c’est sa narration. On y rencontre des tas de personnages, générant des milliers de dialogues, et on fait des choix en échangeant avec eux. Porté par des musiques sublimes (notamment de Toxic Avenger et Cocoon), on se retrouve embarqué dans un camion, avec un conducteur un poil louche ou dans un mini-van avec, au volant, un gamin qui n’a sans doute pas l’âge de conduire. Ou au milieu d’un meeting politique, mis en joue au bord de la route ou dans une poursuite avec la police.

Extrait du jeu Road 96
Extrait du jeu Road 96 - Road 96 / Digixart

Porté par des tas de streameurs

Depuis sa sortie, au milieu du mois d’août, le succès de ce jeu d’action et d’aventure, hommage appuyé aux films des frères Cohen et de Quentin Tarantino, est immense, porté par des tas de streameurs qui l’ont adopté. « Les joueurs se rendent compte, en regardant les parties de plusieurs streameurs, que le jeu n’est pas le même à chaque fois ! », sourit cet ancien d’Ubisoft, qui a contribué à la création des Lapins crétins. Et ça, pour la « rejouabilité », c’est parfait. « On assume le fait d’avoir créé beaucoup de choses, des personnages, des dialogues, que le joueur ne verrait pas », note Yoan Fanise. Sauf, peut-être, s’il rejoue, encore, et encore à Road 96.

Cette pépite est disponible sur Switch et PC. Mais, face aux nombreuses demandes de joueurs, le studio montpelliérain pourrait s’attaquer, bientôt, à la sortie du jeu sur d’autres supports. « Il y a un véritable emballement autour du jeu, on ne s’attendait pas à autant, se réjouit Yoan Fanise. Nous avons même des demandes d’achat des droits pour des films à Hollywood ! » Road 96 est sans loin d’être arrivé au bout du chemin.