Le rappeur américain DaBaby déprogrammé du festival Lollapalooza après ses propos homophobes et sérophobes

MUSIQUE De nombreuses personnalités comme Dua Lipa, Elton John et Madonna ont également fait part de leur indignation

C.W.
— 
Le rappeur DaBaby à Miami le 25 juillet 2021.
Le rappeur DaBaby à Miami le 25 juillet 2021. — Michele Eve Sandberg/Shutterstoc/SIPA

« Lollapalooza a été fondée sur la diversité, l’inclusivité, le respect et l’amour. Par conséquent, DaBaby ne se produira plus à Grant Park ce soir », ont annoncé les organisateurs du festival américain dimanche sur Twitter, quelques heures seulement avant le concert du rappeur.

Une déprogrammation qui intervient une semaine après les propos homophobes et sérophobes tenus par l’artiste lors d’un festival à Miami, condamnés depuis par de nombreuses personnalités du monde de la musique. Une sanction qui pourraient être suivie par d’autres.

Des propos qui « alimentent la stigmatisation et la discrimination »

Sur la scène du Rolling Loud Festival à Miami le 25 juillet, le rappeur avait demandé aux spectateurs de mettre le flash de leurs téléphones s’ils n’étaient « pas venus aujourd’hui avec le VIH, le Sida ou n’importe laquelle de ces maladies sexuellement transmissibles qui vous tuent en deux ou trois semaines ». Quelques instants plus tard, il ajoutait : « Mesdames, si votre chatte a l’odeur de l’eau, allumez vos lumières de téléphone. Les gars, si vous n’êtes pas en train de sucer de la bite sur le parking, allumez vos lumières. » Ajoutés à un semblant d’excuses de l’artiste sur Twitter, ces propos sérophobes, homophobes et sexistes ont très vite été condamnés par des personnalités outre-Atlantique, à commencer par Dua Lipa, qui a partagé un feat avec DaBaby.

« Nous devons nous unir pour lutter contre la stigmatisation et l’ignorance autour du VIH/Sida », a-t-elle déclaré sur Instagram (relayée notamment par le Huffington Post), ajoutant qu’elle ne « reconnaissait plus la personne avec qui elle avait travaillé ». Sur le même réseau social, Madonna lui a également adressé un message, dénonçant l’ignorance du rappeur. « Les gens comme toi sont la raison pour laquelle nous vivons toujours dans un monde divisé par la peur. Tous les êtres humains doivent être traités avec dignité et respect sans distinction de race, de sexe, de préférence sexuelle ou de croyances religieuses », écrivait-elle.

Autre réaction, celle d’Elton John sur Twitter, qui a condamné des propos « qui alimentent la stigmatisation et la discrimination et sont à l’opposé de ce dont notre monde a besoin pour combattre l’épidémie du Sida ».