Justice ne lâche pas l'affaire après les accusations de plagiat contre Justin Bieber

COMBAT Le duo français estime que le dernier album du chanteur est un vol pur et simple de leur esthétique

20 Minutes avec agences
— 
Les musiciens Xavier de Rosnay et Gaspard Augé du groupe Justice
Les musiciens Xavier de Rosnay et Gaspard Augé du groupe Justice — Lawrence/Starface

Gaspard Augé refuse de laisser Justin Bieber s’en sortir à si bon compte. L’artiste français, moitié du duo électro Justice, est en effet engagé dans une bataille judiciaire avec la star canadienne, après la sortie de son dernier album, qui s’intitule… Justice. Et qui reprend l’imagerie du groupe français.

« Le monde fonctionne comme ça maintenant, et c’est un peu triste », a expliqué le musicien au Guardian, manifestement déçu.

« Même si Bieber vient du Canada, ses actions correspondent à cette idée de l’hégémonie américaine. "Bon, c’est qu’un petit groupe français, je suis sûr qu’on peut voler leur nom, tout le monde s’en moque" (…) Évidemment, le mot "Justice" et la croix ne nous appartiennent pas. Mais c’est la direction de Bieber qui nous a contactés en premier pour demander d’où venait notre logo, ce n’est donc pas une coïncidence malheureuse. Pour moi, c’est une arnaque très consciente. Et c’est là que le bât blesse », a-t-il ajouté.

Parasitisme

En avril dernier, Gaspard Augé et l’autre membre de Justice, Xavier de Rosnay se sont vus déboutés de leur plainte par le tribunal de Nanterre, qui a estimé que, si des similitudes existent en effet, la ressemblance n’est pas « obvie », donc claire, d’autant que les univers de Justice et de Justin Bieber sont bien différents. Pas de quoi les décourager, puisque d’après Le Parisien, les Français veulent continuer leur combat sur le fond, c’est-à-dire « sur l’existence d’actes de contrefaçon ainsi que de concurrence déloyale et de parasitisme. Le débat judiciaire demeure entier et Justice est déterminé à faire reconnaître ses droits », ont assuré les avocats des deux stars.

Justin Bieber, lui, affirme qu’il a lui-même dessiné le logo en question, sans avoir connaissance de l’existence de la formation française. Certains faits permettent de douter de cette version : l’année dernière, le management du Canadien a en effet contacté So Me, le graphiste qui a créé le logo de Justice. Officiellement, pour « concevoir une version stylisée de son nom pour l’utiliser dans le cadre de sa prochaine tournée », précise le quotidien.

Si l’équipe de Justin Bieber connaît le travail de So Me, difficile d’ignorer qu’il a collaboré avec Justice… Affaire à suivre.