Martin Monestier, écrivain explorateur de l'étrange, est mort

LITTERATURE Il fut chroniqueur littéraire sur la chaîne de télévision Paris Première dans les années 2000

Laure Beaudonnet

— 

Martin Monestier au Salon du livre de Paris en 2008.
Martin Monestier au Salon du livre de Paris en 2008. — BALTEL/SIPA

Martin Monestier, auteur d’une série de livres sur les sujets les plus inattendus et étranges, est mort à l’âge de 79 ans. « Il avait constitué une encyclopédie du bizarre, surprenante et abondamment illustrée », a rappelé jeudi son éditeur le Cherche Midi dans un communiqué.

Il a ainsi évoqué le cannibalisme (Cannibales, 2000), l’histoire des méthodes d’exécution (Peines de mort, 1994) ou des suicides collectifs (Ils ont décidé de mourir ensemble, 1979), les excréments (Histoire et bizarreries sociales des excréments, 2001), les pires instincts de l’homme (Malfaisances et incongruités de l’espèce humaine, 2013) ou encore les personnages atteints de difformités exhibés dans des foires (Les Monstres, 2007).

Une longue maladie respiratoire

Ce natif de Marseille a également été biographe de figures de la musique : Maria Callas, Georges Brassens et Jacques Brel. Il fut par ailleurs chroniqueur littéraire sur la chaîne de télévision Paris Première, dans les années 2000.

Un proche a indiqué que Martin Monestier avait succombé aux suites d’une longue maladie respiratoire, à son domicile de Bassussarry (Pyrénées-Atlantiques).