Europe 1 : Une émission commune entre la radio et CNews avec Laurence Ferrari

RADIO Vincent Bolloré, qui contrôle Vivendi et sa filiale Canal+, est aussi le premier actionnaire du groupe Lagardère, maison mère d’Europe 1

L. Be.

— 

Laurence Ferrari le 6 juin 2019 à Paris
Laurence Ferrari le 6 juin 2019 à Paris — HAEDRICH JEAN-MARC/LAURENT VU/SIPA

Les passerelles entre Europe 1 et CNews commencent à se dessiner. La nouvelle grille de la station généraliste de Lagardère a été dévoilée dans un contexte social tendu, des salariés sont en grève depuis vendredi. Arnaud Lagardère a détaillé ce lundi auprès du Figaro la nouvelle grille de la radio.

A partir de fin d’août, Laurence Ferrari prendra place dans les studios d’Europe 1 de 17 heures à 20 heures. Elle commencera par animer son émission sur CNews en direct des studios de la radio, avant d’animer une tranche d’information commune à CNews et Europe 1 entre 18 heures et 19 heures. A partir de 19 heures, elle ne sera plus que sur Europe 1.

Louis de Raguenel nommé chef du service politique

Plusieurs changements évoqués ces derniers jours dans la presse ont en outre été confirmés par le patron de Lagardère, comme l’arrivée à la matinale de Dimitri Pavlenko, journaliste de Radio Classique et intervenant régulier de Face à l’info aux côtés d’Eric Zemmour sur CNews, à la place de Matthieu Belliard.

Figure de CNews, Sonia Mabrouk « conserve son interview (politique) dans la matinale » d’Europe 1 et « reprend Le Grand Rendez-vous politique du dimanche en partenariat avec CNews et Les Échos », à la place de Michaël Darmon.

Ce dernier est remplacé par Louis de Raguenel, nommé officiellement chef du service politique d’Europe 1. Au début de la saison, l’arrivée de cet ancien de Valeurs Actuelles sur la radio avait provoqué un tollé dans la rédaction.

Une grève en cours

En parallèle, la grève à Europe 1, qui réunit depuis vendredi toutes les catégories de salariés, a été reconduite pour une durée de 24 heures. Les grévistes s’inquiètent notamment de voir Europe 1 devenir un « média d’opinion » au gré des rapprochements envisagés avec la chaîne CNews, la chaîne d’information du groupe Canal+, filiale de Vivendi, contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré. Ce dernier est aussi le premier actionnaire du groupe Lagardère, maison mère d’Europe 1