Arrêté pour des soupçons de violences conjugales, le rappeur RK sera jugé le 11 août

INFO « 20 MINUTES » Ryad Kartoum, connu dans le milieu du rap sous le nom de « RK », a été arrêté samedi midi

V. V.
— 
RK a été interpellé pour des soupçons de violences conjugales
RK a été interpellé pour des soupçons de violences conjugales — KORIA
  • Le rappeur RK a été arrêté et placé en garde à vue, samedi, pour des soupçons de violences conjugales.
  • Après deux nuits en garde à vue, il devrait être déferré, ce lundi, au parquet de Meaux (Seine-et-Marne).
  • Déjà auteur de trois albums, le jeune rappeur venait d’annoncer la sortie prochaine d’un nouvel opus intitulé 100 rancunes.

Deux jours plus tôt, il avait annoncé la sortie prochaine de son quatrième album. Son titre ? 100 rancunes… Originaire de Meaux (Seine-et-Marne), le rappeur « RK » a été interpellé, samedi midi, pour des soupçons de violences conjugales sur sa compagne, a appris 20 Minutes de source proche du dossier. Après avoir passé deux nuits en garde à vue au commissariat de Chessy, il a été déféré au parquet de Meaux où il a reçu une convocation pour être jugé en août.

« Il est convoqué à l’audience du 11 août prochain pour être jugé pour des faits de violences sur sa conjointe », révèle ainsi à 20 Minutes Laureline Peyrefitte, procureure de la République de Meaux. Dans cette attente, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec la jeune femme qui a déposé plainte. Selon nos informations, elle a donné l’alerte, samedi midi, après avoir reçu des coups. Elle aurait prévenu sa mère qui aurait immédiatement alerté la police et l’aurait interpellé en flagrant délit. Une vidéo de son arrestation circule d’ailleurs sur Twitter.

Le Mbappé du rap ?

En garde à vue, le musicien, Ryad Kartoum de son vrai nom a reconnu partiellement les faits, évoquant une dispute avec celle qui partage sa vie. Cette dernière a déclaré avoir été la cible de deux coups de poing et d’une claque. Elle s’est vu délivrer un certificat médical avec 4 jours d’ITT et présente des traces de coups au visage. Mais « [le rappeur] minimise les faits », poursuit la procureure.

Né en 2001 et auteur de trois albums prometteurs, le rappeur avait enchaîné plusieurs collaborations avec des artistes un peu plus capés, tels que PLK, Jul et surtout Sofiane qu’il a même convié sur son titre C’est mon sang. « Pour moi Sofiane est un grand frère dans le rap, nous confiait-il en 2019. C’est un ancien et je suis le petit nouveau qui arrive. Un peu comme si c’était Zidane et qu’arrivait un Mbappé. »