Eurovision 2021: L'ordre de passage de la finale, une histoire de statistiques et de superstitions

MUSIQUE Les organisateurs de l'Eurovision ne laissent que peu de place au hasard pour établir l'ordre de passage de la finale. Explications

Fabien Randanne
— 
Le 16 mai 2021, à Rotterdam, Barbara Pravi, représentante de la France à l'Eurovision, présente le bulletin tiré au sort lui assurant un passage dans la deuxième moitié de la finale.
Le 16 mai 2021, à Rotterdam, Barbara Pravi, représentante de la France à l'Eurovision, présente le bulletin tiré au sort lui assurant un passage dans la deuxième moitié de la finale. — Thibaud Duquenne
  • Vingt-six pays participent à la finale de l'Eurovision 2021 retransmise en direct sur France 2 samedi dès 21h.
  • La Française Barbara Pravi sera la vingtième à passer sur scène. Chypre ouvrira et Saint-Marin fermera le concours.
  • Les statistiques semblent montrer qu'un passage en deuxième moitié de show est plus favorable dans la course à la victoire et qu'il vaut mieux ne pas être le deuxième artiste à passer sur scène.

L’ordre de passage de la finale de l’Eurovision est au concours ce que l’annonce de la liste des 22 est à l’Equipe de France. Elle tombe dans la nuit du jeudi au vendredi précédant le grand show du samedi. Si elle fut un temps le fruit d’un tirage au sort, depuis 2013, elle est concoctée par le diffuseur – cette année la chaîne néerlandaise AVROTROS – et les organisateurs qui tentent de composer le meilleur conducteur possible en alternant ballades et chansons up-tempo. Délégations et fans l’attendent impatiemment, puis la décortiquent et essaient d’en tirer des enseignements. L’exercice balance entre l’analyse statistique et la superstition. Explications.

Pourquoi tout le monde veut passer en deuxième moitié de finale ?

Hormis le pays hôte qui tire au sort son ordre de passage en amont de l’événement – cette année, le sort a décidé de faire passer le Néerlandais Jeangu Macrooy en 23e position – tous les autres sont soumis au bon vouloir de l’organisation. Le hasard vient quand même jouer un rôle là-dedans puisque chaque participant tire au sort pour savoir s’il passera en première moitié (de la première à la treizième position) ou en deuxième moitié de la finale (entre les places 14 et 26). Et tous espèrent passer dans la seconde partie. Pourquoi ? Parce que depuis l’instauration des demi-finales en 2008, huit des gagnants se sont produits entre la 17e et la 24e place, contre 4 entre la 10e et la 12e. Les statistiques plaident donc en la faveur de celles et ceux qui passent le plus tard dans la soirée.

Quel est l’ordre de passage de la France ?

Barbara Pravi sera la 20e à passer sur scène avec Voilà. « C’est un chiffre porte-bonheur pour nous », se réjouit Alexandra Redde-Amiel, la cheffe de délégation tricolore, confiant que l’artiste souhaitait passer en 19e, 20e ou 21e position. Le plus surprenant, en revanche, c’est qu’elle se produira après le groupe Go_A, qui représente l’Ukraine, et a fait forte impression lors de la demi-finale de mardi. Ces sérieux outsiders précéderont donc celle qui est l’une des favorites pour la victoire. Cependant, l’enchaînement entre ces deux morceaux très différents garantit un vrai contraste : la douceur et l’intimisme de la proposition française ont des chances de se démarquer davantage.

Quel est l’ordre de passage que tout le monde veut éviter ?

Personne ne veut s’élancer sur la scène en deuxième position. Généralement, ce spot est réservé à une ballade qui se retrouve enfermée entre deux morceaux up-tempo. Les statistiques sont éloquentes, depuis 2008, un seul artiste, Dino Merlin qui représentait la Bosnie Herzegovine, a pu trouver une place dans le Top 10. Il avait fini sixième. En revanche, sept autres ont fini parmi les cinq derniers et les quatre autres n’ont pas fait mieux que quinzième. Cette année, c’est l’Albanaise Anxhela Peristeri qui hérite de ce ticket. Ironiquement, sa chanson s’intitule Karma. Lors de la dernière édition, en 2019, c’était une autre Albanaise, Jonida Maliqi, qui avait chanté en deuxième et avait pris la 17e place du classement.

Que faut-il savoir sur les autres ordres de passage ?

Samedi, la compétition sera ouverte par El Diablo, la chanson de Chypre, et se refermera sur Adrenalina, qui représente Saint-Marin. Rien d’étonnant à ce que deux morceaux up-tempo se retrouvent à ces postes-là, le concours aimant se dérouler entre deux parenthèses festives. Suisse et Islande passent en 11e et 12e, deux positions perçues comme favorables et qui concordent avec leur statut de favoris. En revanche, le fait que la chanteuse maltaise, troisième favorite des bookmakers, passe en 6, est surprenant, d’autant qu’elle succédera à la Russe Manizha qui, elle aussi, porte à travers sa chanson Russian Woman, un message émancipateur et féministe. Les Italiens de Maneskin ont été particulièrement vernis : ils passent en 24, après le Néerlandais Jeangu Macrooy qui n’est pas vraiment là pour jouer la gagne et avant le Suédois Tusse que peu imaginent dans le Top 10. Rappelons cependant que le décorticage des ordres de passage n’a rien d’une science exacte et que, lorsqu’une chanson est bonne, le moment de la soirée où elle sera interprétée importe peu.

L’ordre de passage de la finale est le suivant :

01. Chypre
02. Albanie
03. Israël
04. Belgique
05. Russie
06. Malte
07. Portugal
08. Serbie
09. Grande-Bretagne
10. Grèce
11. Suisse
12. Islande
13. Espagne


14. Moldavie
15. Allemagne
16. Finlande
17. Bulgarie
18. Lituanie
19. Ukraine
20. France
21. Azerbaïdjan
22. Norvège
23. Pays Bas
24. Italie
25. Suède
26. Saint-Marin