Eurovision 2021: « J’ai bon espoir que l’émotion que je mets dans ma musique puisse toucher à grande échelle », confie Barbara Pravi

VOUS INTERVIEWEZ Barbara Pravi, qui représentera la France en finale de l’Eurovision samedi, a répondu aux questions des lecteurs et lectrices de « 20 Minutes »

Propos recueillis par Fabien Randanne
— 
Barbara Pravi, lors de la première répétition de la deuxième demi-finale de l'Eurovision, à la Ahoy Rotterdam, le 19 mai 2021.
Barbara Pravi, lors de la première répétition de la deuxième demi-finale de l'Eurovision, à la Ahoy Rotterdam, le 19 mai 2021. — AFP
  • Barbara Pravi, qui représente la France à l’Eurovision 2021, a répondu mardi aux questions des lecteurs de 20 Minutes lors d’un direct sur Instagram.
  • « Ma scénographie est très minimaliste, je me sens bien dans cette petitesse même si le reste autour est très grand », a-t-elle déclaré.
  • « Voilà est une chanson que j’avais envie de proposer à tous ces téléspectateurs qui ne me connaissent pas et vont me rencontrer par cette chanson. Pour moi, c’était la plus jolie porte d’entrée vers moi, ma musique, mon univers… Vers la langue française aussi, que je défends au travers de mes chansons », a également expliqué l’artiste.

De notre envoyé spécial à Rotterdam (Pays-Bas)

Cette semaine, l’agenda de Barbara Pravi est des plus denses. Alors qu’elle sera sur la scène de la Ahoy Rotterdam samedi soir en finale de l' Eurovision où elle chantera Voilà, la représentante de la France enchaîne répétitions et interviews à un rythme soutenu. Mardi, l’autrice compositrice et interprète a accordé un peu de temps à 20 Minutes qui lui a demandé de répondre aux questions envoyées par les lecteurs et lectrices. Voici quelques une de ses réponses glanées durant l’entretien visible en intégralité par ici.

Qu’avez vous ressenti la première fois sur la scène de l’Eurovision ? (Romain)

C’était hyper impressionnant, je ne ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si grande, elle l’est dix fois plus que lors de la sélection française. Je mesure 1m59 donc sur une immense scène, je suis vraiment toute petite. D’habitude, la caméra se trouve à trois mètres de moi, là, elle est à trente mètres. Donc tout est beaucoup plus grand. On essaie de faire quelque chose de très intime. C’est assez étonnant mais j’ai mon équipe qui est avec moi, ma scénographie est très minimaliste, je me sens bien dans cette petitesse même si le reste autour est très grand.

Pourquoi avoir attendu cette année pour participer à l’Eurovision ? (Joanne)

J’ai senti que j’étais prête. Voilà est une chanson que j’avais envie de proposer à tous ces téléspectateurs qui ne me connaissent pas et vont me rencontrer par cette chanson. Pour moi, c’était la plus jolie porte d’entrée vers moi, ma musique, mon univers… Vers la langue française aussi, que je défends au travers de mes chansons. Il y a des moments dans la vie où, on ne sait pas trop pourquoi, on peut aller à droite ou à gauche et la direction qu’on prend est bonne ou mauvaise. Moi, je sais que cette décision a été la bonne. C’est un instinct, je ne peux pas l’expliquer.

Pourquoi n’y aura-t-il pas plus d’effets spéciaux dans votre scénographie ? (Sylvain)

J’ai choisi de faire une scénographie très sobre. C’est une chanson qui tient sur le texte et l’interprétation, il était très important que le point central de la scénographie soit moi. Pas « moi Barbara », mais ma façon d’interpréter, mes gestes, mon visage. L’émotion qui se dégage de ma performance… Il fallait que ce soit un travail de précision et d’accompagnement, d’embellissement en quelque sorte, de ma performance vocale.

Bien que le but soit de vivre votre prestation à fond et d’en être satisfaite, en deça de quel classement éprouveriez-vous de la déception ? (Arnaud)

Je crois, j’espère, que je n’éprouverai pas de déception. Je vais faire mon travail, ce que je sais faire, c’est à dire chanter, le mieux possible. J’ai travaillé avec des équipes qui ont fait un travail exceptionnel. Mon but est de n’avoir aucun regret et je sais que je n’en aurai aucun. Après, évidemment, c’est une prestation un petit peu couillue, j’ai envie de dire, parce que l’Eurovision est une grosse machine dans laquelle il est permis de faire des choses assez fantastiques et moi, ce que je propose, c’est au contraire très naturel, très humain. Du coup, ça passe ou ça casse. Evidemment, j’ai bon espoir que l’émotion que je mets dans ma musique puisse toucher à grande échelle et de faire une première place ou un Top 5. Après, si je fais 11, 12 ou 13, c’est le jeu.