Eurovision 2021: Et les dix premiers pays qualifiés pour la finale sont...

MUSIQUE La première demi-finale de l'Eurovision s'est déroulée ce mardi soir à Rotterdam, aux Pays-Bas

Fabien Randanne

— 

La chanteuse Elena Tsagrinou, représentante de Chypre à l'Eurovision 2021.
La chanteuse Elena Tsagrinou, représentante de Chypre à l'Eurovision 2021. — UER / THOMAS HANSES
  • Ce mardi, à Rotterdam (Pays-Bas), se tenait la première demi-finale de l'Eurovision 2021.
  • Seize pays était en lice pour décrocher leur place pour la finale de samedi.
  • Les dix pays qualifiés pour la finale sont : la Lituanie, la Russie, Chypre, l'Ukraine, la Norvège, Israël, Azerbaïdjan, Malte, la Suède et la Belgique.

De notre envoyé spécial à Rotterdam (Pays-Bas)

Après deux ans d'attente - l'édition 2020 ayant été annulée à cause de la pandémie - l'Eurovision a fait son grand retour ce mardi à la Ahoy Rotterdam. En attendant la grande finale de samedi, seize pays était en course pour la première demi-finales. Dix places qualificatives étaient à décrocher. Retour sur les tops et les bides de la soirée.

  • Lituanie, qualifiée

Si nombre de boîtes de nuits demeurent portes closes, The Roop a ouvert sa Discoteque de bonne heure. Un groupe lituanien, des tenues jaune poussin et une chorégraphie zinzin : l'addition permet aux Baltes de décrocher leur ticket pour la finale sans avoir à négocier avec le videur.

Voir la performance par ici.

  • Slovénie, non qualifiée

Cette année, deux chansons intitulées Amen sont en lice. En attendant l'Autriche jeudi, la Slovène Ana Soklic a livré sa ballade-gospel sur la scène de Rotterdam. Il y est question de ténacité face à l'adversité. Ses prières n'ont pas été entendues: elle ne s'est pas qualifiée pour la finale. 

Voir la performance par ici.

  • Russie, qualifiée

Manizha a commencé sa chanson vêtue d'une immense robe confectionnée à partir de tissus reçus de toutes les régions de la Russie et montée sur roulettes. Puis, elle l'a laissée en plan (littéralement) pour chanter son ode aux femmes russes, en les enjoignant à ne pas se laisser faire et à résister face à l'adversité. De quoi faire grincer des dents les conservateurs du pays de Vladimir Poutine. Et ça, à l'Eurovision, c'est toujours un bon point.

Voir la performance par ici.

  • Suède, qualifiée

La Suède éliminée en demi-finale de l'Eurovision, c'est l'équivalent du Brésil qui ne passerait pas la phase de poules d'un Mondial de foot : un choc. Impensable. Une contre-performance qui n'est survenue qu'une fois, en 2010, depuis l'instauration des demies en 2004. Tusse a assuré son passage en finale. Il a d'ailleurs sorti une version en français de son Voices ce mardi.

Voir la performance par ici.

  • Australie, non qualifiée

La chanteuse Montaigne - oui, son pseudo est VRAIMENT un hommage à Michel de - est entrée dans l'histoire de l'Eurovision en devenant la première participante à concourir sans être présente dans la salle. Tous les candidats de cette édition, ont dû enregistrer en mars leur performance dans les conditions du direct, dans un studio de leur pays, au cas où ils ne pourraient pas faire le déplacement jusqu'à Rotterdam. Ce fut donc le cas pour l'Australienne, privée de Gouda. Et de finale.

Voir la performance par ici.

  • Macédoine du Nord, non qualifiée

Comment dire les choses sans être désobligeant ? Le chanteur Vasil a-t-il du talent ? Oui. Est-ce une surprise que sa chanson Here I Stand ne se soit pas qualifiée pour la finale ? Non. Mais mention spéciale à son plastron boule à facettes du plus bel effet qui aurait été particulièrement admirable si l'idée n'avait pas été chipée à la chanteuse Dotter, candidate à la sélection suédoise pour l'Eurovision l'an passé.

Voir la performance par ici.

  • Irlande, non qualifiée

Il était une fois la chanteuse Leslie Roy qui représentait son pays dans une mise en scène en papier découpé, donnant l'impression, par la magie des jeux de perspective, qu'elle se balade dans un livre de contes de fées. En matière de loisirs créatifs, ça vaut un 20/20. En matière de musique, la note n'est pas suffisante pour passer dans la classe supérieure.

Voir la performance par ici.

  • Chypre, qualifiée

On ne sait pas si on vendrait notre âme à Elena Tsagrinou, mais on lui accorde notre indulgence même si son El Diablo ressemble par moments à un collage d'Alejandro et de Bad Romance de Lady Gaga. On avoue avoir bien envie de revoir en finale sa position de l'araignée, rappelant la scène de L'Exorciste où la gamine possédée dévale un escalier. Infernal.

Voir la performance par ici.

  • Norvège, qualifiée

Notons la malice des programmateurs qui ont choisi de faire s'enchaîner le El Diablo chypriote avec le Fallen Angel norvégien. Le chanteur vous a fait penser à Fatal Bazooka ? Oui mais non : cette performance, mise en scène de manière extrêmement littérale, est on ne peut plus premier degré. Vous pourrez le (re)vérifier en finale.

Voir la performance par ici.

  • Croatie, non qualifiée

Albina et sa combinaison futuriste entourée de ses danseurs, c'est un peu la Sheila et B Devotion du deuxième millénaire. Elle chante Tick Tock et nous on dit «Cocorico» parce que les paroles anglophones ont été signées par le Français Max Cinnamon - qui avait participé à la sélection française pour l'Eurovision en 2018. Il avait alors 16 ans. Malgré tout, la Croatie ne sera pas en finale.

Voir la performance par ici.

  • Belgique, qualifiée

«Ne t'avise plus jamais de mettre mon t-shirt de Johnny Cash», met en garde Geike Arnaert dans cette chanson qui parle d'une femme se réveillant au côté de son amant de la veille et ne compte pas passer le reste de sa vie (ni même de la matinée) avec lui. Hooverphonic participera à la finale. Et c'est mérité.

  • Israël, qualifiée

Selon Wiwibloggs, Eden Alenea a fait tomber un record vieux de 25 ans - jour pour jour. Avec sa whistle note (la «note sifflée») à la fin de la chanson, elle a fait entendre la note la plus haute jamais poussée sur la scène de l'Eurovision. Et fait mieux que la Croate Maja Blagdan.

Voir la performance par ici.

  • Roumanie, non qualifiée

La délégation roumaine a décidé de saper toutes les chances de son artiste en lui infligeant une chorégraphie assez périlleuse transformant une prestation Eurovision en parcours de la combattante. Sans surprise, Roxen aux faux airs de Billie Eilish des Carpates n'ira pas en finale.

Voir la performance par ici

  • Azerbaïdjan, qualifiée

L'an passé, Efendi aurait dû chanter Cleopatra. Cette année, elle chante Mata Hari. On n'est pas à l'abri de la retrouver l'an prochain en compétition avec un morceau intitulé Marie Curie. On ne sais pas si Mata Hari, danseuse néerlandaise accusée d'espionnage et fusillée en France pendant la Première guerre mondiale a apprécié l'hommage, il n'empêche: Efendi sera en finale.

Voir la performance par ici.

  • Ukraine, qualifiée

Tradition et modernité. Go_A mêle la vesnyanka, une danse du printemps traditionnelle ukrainienne, avec de l'électro dance. La voix de Kateryna Pavlenko a quelque chose d'ensorcelant, suffisamment pour donner envie au public d'envoyer une flopée de SMS surtaxés.

Voir la performance par ici.

  • Malte, qualifiée

Le titre de la chanson, Je me casse, n'était pas prémonitoire : Destiny reste en course. La chanteuse maltaise, gagnante de l'Eurovision Junior 2015, était annoncée comme la grande favorite de cette édition avant le concours, mais sa cote a décliné lors des premières répétitions. Avec la prestation de ce soir, elle a démontré qu'il faudra toujours compter avec elle à l'heure du palmarès final.

Voir la performance par ici.