Coronavirus : Jauge, pass sanitaire, inscriptions... Ce qu'il faut savoir du concert-test d'Indochine à Paris

SPECTACLE Organisé le 29 mai prochain à l’Accor Arena à Paris, le concert-test d’Indochine respectera un protocole sanitaire très strict

C.W. avec AFP
— 
Le concert-test organisé fin mai à Paris suivra un protocole sanitaire très strict.
Le concert-test organisé fin mai à Paris suivra un protocole sanitaire très strict. — SADAKA EDMOND/SIPA
  • Le 29 mai prochain, Indochine se produira sur la scène de l’Accor Arena à Paris lors d’un concert-test.
  • Mercredi, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le syndicat national du spectacle musical et de variété (Prodiss), les deux organisateurs, ont précisé les conditions dans lesquelles se déroulera le concert.
  • Jauge, pass sanitaire, inscriptions… 20 Minutes détaille qu’il faut savoir concernant ce strict protocole sanitaire.

Indochine en live face à une foule en délire, un pur fantasme en 2021 ? Non, car le 29 mai, le groupe se produira bel et bien sur la scène de l’Accor Arena à Paris, devant 5.000 personnes, lors d’un «  concert-test » inédit, encadré par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le syndicat national du spectacle musical et de variété (Prodiss). Le but de l’opération « Ambition Live Again » ? « Alimenter les protocoles sanitaires adaptés aux configurations debout, afin que les manifestations culturelles ne génèrent pas de surexposition au risque de contamination à la Covid-19 », expliquent les organisateurs sur le site de l’AP-HP. En d’autres termes, permettre une reprise progressive, à la rentrée, de ces événements culturels.

« Les résultats préliminaires seront connus fin juin et suivis d’une publication scientifique », a exposé mercredi le Pr Constance Delaugerre, virologue de l’hôpital Saint-Louis, lors d’une conférence de presse rapportée par l’AFP. Cette étude « doit a minima permettre de s’orienter vers une reprise à la rentrée de septembre », a présenté le président du Prodiss Olivier Darbois. Les concerts debout sont en effet bannis depuis mars 2020 en raison de la crise sanitaire. La pandémie a provoqué « 85 % de pertes, soit 2,3 milliards d’euros » dans le spectacle musical, a-t-il rappelé.

Encourageant pour les mois à venir, ce concert-test se déroulera néanmoins dans le cadre d’un protocole très strict. Jauge, pass sanitaire, inscriptions… Ce qu’il faut savoir sur ce concert-test, une première en France.

Plusieurs tests à effectuer avant et après le concert

Contrairement aux concerts prévus l’été prochain (notamment dans les rares festivals qui se tiendront), ce concert quant à lui se déroulera debout, avec une jauge de 5.000 spectateurs, qui devront tous porter un masque en permanence. En parallèle, un groupe de 2.500 personnes fera lui aussi partie de l’étude, mais ne participera pas à l’événement. « Cet essai clinique randomisé consistera pour la 1ère fois en Europe à comparer le risque de contamination entre deux groupes de personnes », est-il précisé sur le site de l'AP-HP.

Les 5.000 personnes sélectionnées pour le concert devront se rendre à l’Accor Arena dans les trois jours avant le concert (le 26, 27 et 28 juin), afin de réaliser un premier test rapide antigénique. Le jour J, elles devront se munir de leurs résultats négatifs pour accéder à la salle, et seront soumises à un second test, salivaire cette fois-ci.

Enfin, une semaine après, les 7.500 participants de l’expérimentation devront effectuer un autoprélèvement salivaire, et l’envoyer par courrier dans une enveloppe qui leur sera fournie préalablement.

Port du masque obligatoire et expérimentation du pass sanitaire

Lors du concert, les 5.000 spectateurs seront filmés afin d’étudier leur usage du masque, obligatoire. « Ce dispositif permettra d’obtenir des statistiques anonymes précises, objectives et actualisées sur le taux de personnes portant correctement leur masque (pas de masque, mal porté, bien porté) pendant toute la durée de l’évènement », détaillent les organisateurs. Le protocole prévoit également un « renforcement de l’hygiène des mains, ainsi qu’une ventilation optimisée de la salle ».

De même, les spectateurs seront invités à utiliser la nouvelle fonctionnalité de l’application TousAntiCovid Carnet pour la vérification du test de dépistage à l’entrée. Cette expérimentation a pour but de « voir la faisabilité et l’acceptabilité du pass sanitaire en taille réelle », a souligné le Pr Constance Delaugerre.

Inscriptions en ligne et tirage au sort

Pour participer à ce test, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire sur le site ambitionliveagain.org en vue d’un tirage au sort pour faire partie des 7.500 participants. Plusieurs conditions sont requises : vous devez résider en Ile-de-France, avoir entre 18 et 45 ans, ne présenter aucun symptôme du Covid-19 et ne pas avoir été en contact avec une personne testée positive dans les deux dernières semaines.

De même, vous devrez déclarer « n’être porteur d’aucun facteur de risque de forme grave », et « ne pas vivre sous le même toit qu’une personne porteuse de ces facteurs ».

Un test grandeur nature à plus d’un million d’euros

Selon l’AFP, le ministère de la Santé finance à hauteur de 800.000 euros la partie scientifique, tandis que la partie production de concert ( « 467.000 euros hors taxe » selon Olivier Darbois) est couverte par le soutien de partenaires publics et privés (la ville de Paris met ainsi gracieusement à disposition Bercy). Enfin, le groupe Indochine ne percevra pas de cachet, et se produira ainsi gratuitement.