Nice : Le cinéma Variétés a profité du confinement pour se refaire une beauté et est prêt à rouvrir ses portes

RENOVATION La plus grande salle dispose désormais de 452 fauteuils, un nouveau système de projection et une nouvelle ambiance de couleurs au mur

Elise Martin

— 

Le cinéma Variétés à Nice a modernisé ses salles pendant le confinement
Le cinéma Variétés à Nice a modernisé ses salles pendant le confinement — E. Martin / ANP / 20 Minutes
  • Nouveau système de projection, nouveaux fauteuils et nouvelle ambiance sonore et lumineuse, les salles du cinéma Variétés ont été rénovées et modernisées.
  • Depuis le 6 janvier, les travaux ont commencé. Le confinement « est finalement bien tombé, estime le directeur. Sinon, on n’aurait pas pu percer durant l’après-midi ».
  • La programmation est déjà prête, « il ne reste que quelques finitions » et les portes pourront enfin rouvrir.

Astiquer les rampes d’accès aux salles, mettre en place les affiches, les jours se rapprochent avant la réouverture des cinémas et les derniers détails comptent. Au Variétés, à Nice, « on est plus que prêt », lance son directeur Thierry Duchêne. « On a profité de cette période difficile pour rénover les salles. Les 452 nouveaux fauteuils de la salle 7 n’attendent plus que les spectateurs », s’exclame-t-il.

La salle 7 du Variétés a une nouvelle ambiance de couleurs au mur et un nouveau confort pour ses 452 fauteuils
La salle 7 du Variétés a une nouvelle ambiance de couleurs au mur et un nouveau confort pour ses 452 fauteuils - E. Martin / ANP / 20 Minutes

Des nouveaux sièges dont des « duos » qui donnent l’impression d’être dans son canapé, une projection numérique laser qui améliore la qualité de l’image, une meilleure acoustique, une toile « bien blanche » et une nouvelle ambiance de couleurs sur les murs. Le cinéma qui loge dans un bâtiment des années 1940 est tout neuf ! « On n’avait pas fait de travaux depuis des années, lâche le directeur. On a alors décidé d’y aller à fond et d’innover. Le confinement est finalement bien tombé parce que sinon, on n’aurait pas pu percer et la rénovation aurait pu durer encore des mois. Et puis, ça fait du bien de se moderniser de temps en temps », sourit Thierry Duchêne, directeur depuis plus de 30 ans.

Retrouver le plaisir d’une salle de cinéma

Le Rialto, dont Thierry Duchêne est aussi le directeur, a également bénéficié d’une nouvelle jeunesse. La moquette a été changée, le système de climatisation et de chauffage aussi et toutes les marches sont maintenant lumineuses. Le gérant fait tout pour que ses clients retrouvent « le plaisir de la salle de cinéma » malgré une réouverture sous contraintes.

A partir du 19 mai, les salles n’ouvriront qu’à 35 % de leur capacité. Trois semaines plus tard, la limite passe à 65 % pour revenir à la normale à partir de fin juin. Autre détail : pas de vente de confiseries. « Au moins, les nouvelles salles resteront propres, plaisante le gérant. C’est parfois incompréhensible mais on accepte. Maintenant, on ne pense qu’à rouvrir nos portes ». La programmation est bouclée, les employés sont préparés et la rénovation est terminée. L’ouverture est proche et on s’impatiente au guichet. « On vous attend ! », lâche le directeur.