Wejdene : « J'ai le droit d'avoir 16 ans et de réussir »

INTERVIEW « 20 Minutes » a rencontré la chanteuse lors du shooting photos de sa première collection avec la marque SHEIN

Propos recueillis par Clio Weickert

— 

Wejdene présente sa première collection de vêtements avec la marque SheIn.
Wejdene présente sa première collection de vêtements avec la marque SheIn. — Tristan Reynaud/SIPA
  • Wejdene présente sa première collection de vêtements avec la marque SHEIN, dont elle est ambassadrice.
  • Douze tenues créées par la jeune femme, qui seront commercialisées à partir de ce vendredi, le jour de ses 17 ans.
  • « 20 Minutes » a rencontré la chanteuse lors du shooting photos.

Un single de platine et plus de 83 millions de vues sur YouTube pour Anissa. Un single d’or pour Coco et ses 66 millions de vues, un album d’or pour l’album 16. A l’orée de leurs 17 ans, peu de jeunes artistes peuvent se targuer de cumuler un tel palmarès. Mais c’est bien le cas de Wejdene, qui en un an à peine est passée de l’ombre à la lumière. Un succès fulgurant.

Ce vendredi, jour de son anniversaire, elle ajoute une corde à son arc, en présentant sa toute première collection avec la marque SHEIN, dont elle est ambassadrice. Début avril, 20 Minutes l’avait rencontré lors du shooting de ces 12 tenues aux styles variés, décontractées ou plus apprêtées, à l’image de ses goûts vestimentaires.

Appliquée, souriante et sûre d’elle, Wejdene s’était pliée avec plaisir à ses longues heures de préparation, de mise en beauté et de séances photos. Professionnelle, elle avait répondu à nos questions entre retouches capillaires et coups de pinceaux, avec un tel sérieux qu’on en oublierait presque ses 17 ans, tout juste.

Que ressent-on quand on devient l’ambassadrice d’une marque ?

C’est la première fois que ça m’arrive donc j’en apprends encore dans ce domaine. Je suis ambassadrice mais ce qui me plaît vraiment c’est de faire modèle photo pour SHEIN du coup. Je pose pour ma propre collection et c’est ça qui me plaît. Même si c’est fatigant, j’aime trop poser.

Wejdene et le photographe Koria lors du shoting photos SheIn.
Wejdene et le photographe Koria lors du shoting photos SheIn. - Tristan Reynaud/SIPA

Cette collection c’est un mix de ce que vous aimez porter ?

J’ai donné des styles, ce qui me plaît et ce que je mets en temps normal. Par exemple j’aime trop les combis en jean et j’ai demandé qu’il y en ait dans la collection.

Quel style aimez-vous porter en ce moment ? Qu’est-ce qui vous inspire ?

Moi je suis la mode, j’aime bien les trucs oversize. Je m’inspire plus des States, je regarde pas mal d’artistes, celle qui m’inspire vraiment en termes vestimentaires, c’est Saweetie. Je ne sais pas pourquoi elle m’inspire cette meuf, j’aime trop comment elle s’habille. Et vous savez je mets beaucoup de perruques et je m’inspire d’elle pour ça, les coupes, les couleurs…

Vous aimez bien changer de tête ?

Exactement. Certains pensent que je n’ai pas de cheveux en dessous alors que j’ai de trop beaux cheveux, mais parfois j’aime bien changer de tête. Au lieu de toucher à mes vrais cheveux et les tuer je préfère mettre des perruques.

Vous êtes vous-même une grande consommatrice de mode ?

Oui, mon argent ne part que dans ça ! Dès que j’en ai, je vais sur Internet et je commande tout et n’importe quoi. C’est un plaisir mais c’est aussi pour mon image. Comme j’ai des promos je dois faire en sorte qu’on ne me voit pas toujours avec les mêmes vêtements, je dois apporter un truc. Comme Saweetie m’inspire, je me dis qu’il y a peut-être des petites que j’inspire aussi. Et j’essaye de ne pas trop mettre de marques de luxe parce que je n’ai pas envie de mettre une distance avec les petites filles qui me suivent et qui n’ont pas forcément les moyens. Ça ne me plaît pas de ouf, du coup je m’habille simplement mais tout en suivant la mode. Dès qu’il y a du oversize je prends.

Quelle image aimez-vous renvoyer ?

La plus naturelle possible. Je ne parle pas de mon physique parce que parfois je porte des perruques et tout, mais c’est plutôt être soi-même. En gros ce n’est pas parce qu’on va dire que je suis une star que je ne peux plus faire mes courses en pyjama…

Vous êtes devenue une personnalité publique en quelques mois à peine, et vous recevez des compliments mais aussi des critiques. Est-ce que ça vous touche beaucoup ou arrivez-vous à prendre du recul ?

Au début oui mais maintenant ça ne me fait plus rien. Ça me touchait parce que je doutais de moi-même, je n’avais pas forcément confiance en moi quand j’avais 15 ans. Mais en un an il s’est passé beaucoup de trucs, j’ai pris confiance en moi et je ne regarde plus les critiques. Au début ça me touchait vraiment, je regardais, j’étais sur Twitter et tout, je me demandais pourquoi les gens me disaient ça…

Les réseaux sociaux peuvent entretenir le culte de la beauté, de la perfection. C’est une grosse pression pour une jeune femme de devoir toujours maîtriser son image ?

Pour une fille à ses débuts, oui. Moi j’ai ressenti une pression quand je devais prouver des choses. Il peut m’arriver de poster une photo où je ne suis pas « wow » puis une autre où je le suis. Je n’essaye pas de tout le temps… On le sait, enfin, je ne sais pas comment dire, on le sait que je suis belle ! Sans être narcissique… Quand tu es belle, il ne faut pas trop en faire quoi, t’es belle et c’est bon, on le sait.

Dans la chanson « 16 » vous dites être encore une enfant. Devenir un modèle pour de nombreuses jeunes filles n’est pas trop lourd à porter parfois ?

Le plus lourd à porter c’est de ne pas faire de faux pas. Ce qu’on dit en interview peut être parfois mal interprété… Il y a beaucoup d’enfants qui me suivent et j’ai peur de décevoir les familles et les parents. Les grandes qui me suivent savent ce qu’elles font dans leur vie, elles n’ont pas besoin que je leur dise quoi.

Qui étaient vos modèles quand vous étiez plus jeune ?

Avant c’étaient les chanteuses de R’n’B, Wallen tout ça… Je l’écoute toujours. Il y avait Zaho aussi, et Diam’s dans un autre registre.

Avant de devenir chanteuse, vous aviez réfléchi à avoir une collection de vêtements un jour ?

Oui, et je réfléchis à plusieurs trucs, être actrice aussi. Ah oui Rihanna m’inspire aussi beaucoup dans le business. En tant que business woman elle est incroyable, du coup parfois j’ai envie de sortir des collections, d’autres d’être actrice, maquilleuse…

La chanteuse lors de sa séance maquillage.
La chanteuse lors de sa séance maquillage. - Tristan Reynaud/SIPA

Cette collection sort le jour de vos 17 ans, et beaucoup de personnes sont obsédées par votre âge, certains pensent même que vous vous rajeunissez… Comment vous expliquer que cela les intéresse tant ?

Je vous repose la question parce que je ne sais pas ! Peut-être du fait que tout ce qui m’arrive… (Elle se tourne vers sa maquilleuse) D’après vous qu’est-ce qui fait que mon âge intéresse tant les gens ?

Sa maquilleuse : Tu me vouvoies ? Je pense que tu as eu un parcours exceptionnel à une période où tout était un peu morne…

Mais quel est le rapport avec mon âge ? J’ai le droit d’avoir 16 ans et de réussir. Pourquoi ils ne me croient pas ? Tout le monde parle de ça et je trouve ça trop surcoté, je ne comprends pas.

Peut-être sont-ils fascinés par le fait que vous êtes devenue célèbre si soudainement, et si jeune ?

Mais ça peut arriver à tout le monde, pourquoi ils sont choqués ?

Ces réflexions sur votre âge vous agacent ?

Ça devient chiant, jusqu’à ce que je montre mon passeport… Après je m’en fous des rumeurs, ça fait toujours parler de moi, mais bon. Jusqu’à dire que je suis une menteuse, non.

Comment avez-vous vécu ce succès si rapide d’ailleurs ?

Ce succès je l’ai voulu, et quand c’est arrivé j’ai eu un peu peur au début mais après je m’y suis habitué et j’ai commencé à apprendre. Mais pour une personne qui ne l’a pas voulu ça peut faire peur. Par exemple quand je sortais dans la rue, je m’attendais à ce qu’on me demande des photos, je ne refusais pas car ça me faisait plaisir. Mais une personne qui ne l’a pas voulu et à qui ça arrive, ça risque de lui faire peur de voir une bande d’enfants avec des téléphones !

Il n’y a pas la crainte que ça s’arrête très vite aussi ?

Si, je pense que ça fait ça à tout artiste. Par exemple j’ai eu la crainte que ma réédition ne vende pas comme mon album, une crainte que tout le monde peut avoir.

Ce succès si rapide, on pourrait se dire que c’est magique, mais il y a quand même beaucoup de travail derrière tout ça ?

Ah mais oui ! Les gens pensent que c’est du hasard ou de la chance, mais j’ai travaillé pour ça. Ils pensaient qu’Anissa était une parodie et un clip rigolo, alors que pour moi c’était un vrai son et je voulais que ça marche. Certains pensent que c’est juste de la chance à cause de la phrase « tu hors de ma vue », mais ils n’ont pas compris qu’en sortant du studio pour Anissa, pour moi j’avais fait le hit. Et au final, je l’ai fait. Ensuite c’était « on verra avec son prochain clip si ça va prendre pareil »…. Et Coco a rattrapé Anissa. Les gens pensaient que c’était de la chance mais ils se sont tous tus après.

On vous parle toujours de ce « tu hors de ma vue » ?

Oui, tout le temps !

Et ça vous agace ?

C’est bon on a compris, il y a d’autres actus et j’ai sorti une réédition !

Vous parlez souvent de votre mère et de votre manager Feuneu dans vos chansons, ce sont des personnes qui vous aident à garder les pieds sur terre ?

Oui, au quotidien. J’ai ma famille, mes sœurs…

Ils vous mettent en garde ?

Ils ne me le disent pas parce que je le sais, mais ils sont plus là pour me rappeler que malgré la vie d’artiste j’ai une famille. Dès qu’il y a un repas de famille on m’appelle direct et ce sont des petits trucs comme ça qui me rappellent qu’il n’y a pas que Wejdene l’artiste. C’est ça qui me fait garder les pieds sur terre.

Quels sont vos projets musicaux, vous travaillez sur un nouvel album ?

Non là je suis en pause, je pense que j’en ai assez fait, il y a eu la sortie de ma réédition et là je suis en promo mais après non.

Une photo de vous avec Aya Nakamura avait rendu dingue vos fans il y a plusieurs mois, un feat avec elle est-il envisagé ?

Non non on s’était juste vus comme ça, on parlait et on s’échangeait des trucs mais c’est tout.

Est-ce que vous aimeriez ?

(Elle prend le temps de répondre) Je suis en pause et je préfère me focus sur moi.

Mais c’est une artiste que vous appréciez ?

Oui, elle est super forte, oui.

Vous avez collaboré avec Jul, est-ce que ça va continuer ?

Si on peut oui, je n’ai jamais refusé un feat à Jul ! Humainement, même si c’était à distance, c’était trop agréable, il est super gentil. Il vit pour ça, je pense qu’on ne peut pas trouver plus passionné que lui dans la musique. Il a atteint un tel niveau mais il continue, on dirait qu’il veut prouver un truc alors qu’il fait ça pour lui et il kiffe ça.

Que peut-on vous souhaiter pour les mois à venir ?

De la réussite et beaucoup d’argent. C’est tout. Et la santé !