Montpellier : « Je suis ton père » montre les héros de « Star Wars » comme on ne les a jamais vus

EXPOSITION Des visites virtuelles ont été mises en place par la médiathèque Pierresvives, en attendant la réouverture des musées

Nicolas Bonzom

— 

Exposition : Les héros de « Star Wars » comme on ne les a jamais vus — 20 Minutes
  • Jusqu’au 24 juillet, à la médiathèque Pierresvives, l'exposition « Je suis ton père » s’empare de Star Wars, à travers les œuvres de 11 artistes contemporains.
  • Prêtée par la Maison d’ailleurs, le musée suisse de la science-fiction, cette installation « réinterroge » la saga, confie Benjamin Reverdy, responsable de la galerie.
  • L'exposition invite les curieux à un voyage où les héros de la « Guerre des étoiles » s’immiscent dans des situations ou des lieux où on ne les attend pas.

Avez-vous déjà vu… Chewbacca, pépouze, sur un transat ? Ou Dark Vador et son armée impériale, sur l’esplanade du Trocadéro ? Et Yoda enfermé dans un œuf ? Jusqu’au 24 juillet, à la médiathèque départementale Pierresvives, à Montpellier (Hérault), l'expositionJe suis ton père s’empare de Star Wars, à travers les œuvres, saisissantes pour certaines, cocasses pour d’autres, de 11 artistes contemporains.

Prêtée par la Maison d’ailleurs, le musée suisse de la science-fiction, cette foisonnante installation « réinterroge » la saga culte, confie Benjamin Reverdy, responsable de la galerie de Pierresvives. « Comment la saga Star Wars est devenue un mythe moderne ? Comment les artistes se le réapproprient pour parler, peut-être, de nos sociétés ? », questionne-t-il. Je suis ton père invite les passionnés de l’univers imaginé par George Lucas, tout comme les novices, à un voyage où les héros de la Guerre des étoiles s’immiscent dans des situations ou des lieux où on ne les attend pas.

« On ne sait plus si on est dans la fiction ou le réel »

Ainsi, dans une série d’étonnants clichés réalisée par l’artiste Travis Durden, Yoda ou Dark Vador prennent la forme de véritables sculptures de la Renaissance. Cédric Delsaux, lui, donne à des paysages urbains un ton tout à fait inquiétant, en y intégrant des personnages de la série de films : des droïdes désœuvrés dans une zone industrielle à l’abandon, Dark Vador contemplant un immense chantier… Sur ces clichés, « on ne sait plus si on est dans la fiction ou le réel », confie Benjamin Reverdy.

Dans les œuvres de Benoît Lapray, les quartiers de Lyon sont infestés de vaisseaux Lego, et les Stormtroopers font du shopping. Sur les cartes postales de l’Américain Kyle Hagey, la bande à Luke Skywalker prend du bon temps dans un univers bucolique un poil parodique : C3-PO rêvasse dans un champ, R2D2 cueille des pommes, et Dark Vador boit une tasse de thé, le petit doigt levé. « Tout le monde connaît ces personnages, reprend le responsable de la galerie de Pierresvives. Mais lorsqu’ils sont sortis de leur contexte, nous n’avons absolument pas le même regard sur eux. »

Des objets de collection

D’autres œuvres réinventent quelques-uns des accessoires et des décors de la saga : l’Américain Gabriel Dishaw, engagé dans le « recycl’art », expose des casques conçus à partir de vieilles puces électroniques, de touches de clavier ou de vieux transistors, et le studio suisse Superlife a imaginé un mobilier inspiré de cet univers. Et, histoire de plonger les visiteurs à fond dans les étoiles, cette exposition événement rassemble aussi tout un tas de goodies et d’objets de collection, qui raviront, à coup sûr, les fans : des figurines, des vaisseaux Lego, des jeux, des affiches d’époque…

Si les mesures sanitaires ne permettent pas, encore, de visiter l’exposition (gratuite), la médiathèque Pierresvives (ici) met en ligne régulièrement des vidéos, des photos, des entretiens, des conférences, des visites commentées, des jeux et des ateliers. Et une visite à 360° sera disponible au début du mois de mail. « Et on croise les doigts pour une ouverture au public, le 15 mai ! », espère Benjamin Reverdy.