« Jujutsu Kaisen », « L’Attaque des Titans », « Kaguya-sama »... Les mangas qui vont faire de 2021 l'année de tous les records

BD Du king « One Piece » à l’insolent « Jujutsu Kaisen » en passant par les incontournables « Titans » ou la nouveauté « Kaguya-sama », le manga atteint des sommets de ventes, porté par les adaptations animées et par des titres très attendus

Vincent Julé

— 

Entre l'explosion de « Jujutsu Kaisen » et la nouveauté « Kaguya-sama », le manga est prêt à vivre une année 2021 exceptionnelle
Entre l'explosion de « Jujutsu Kaisen » et la nouveauté « Kaguya-sama », le manga est prêt à vivre une année 2021 exceptionnelle — Shueisha
  • One Piece, Demon Slayer, Jujutsu Kaisen, L'Attaque des Titans, My Hero Academia... On ne compte plus les mangas «millionnaires», dont les ventes explosent.
  • Il y a un vrai effet «animé», à chaque nouvelle adaptation, à chaque nouvelle saison.
  • Des nouveautés réussissent à s'interposer et donc à booster encore plus le marché, à l'instar de Kaguya-sama : Love is war chez Pika, très attendue des fans.

Ce n’est encore qu’un bruit de fond, une rumeur qui monte, des chiffres que les professionnels se partagent sur les réseaux sociaux, en attendant les données officielles mi-avril. Mais, voilà, le marché du manga devrait connaître un premier trimestre 2021 historique, et même « improbable » pour Le Libraire se cache, qui avance six fois plus de ventes qu’au premier trimestre 2020. L’éditeur Sullivan Rouaud, à la tête de la nouvelle maison Mangetsu, tempère à « 4,5 fois plus ».

Même si ce n’est que le premier trimestre, 2021 s’annonce comme une année exceptionnelle pour le manga, lui qui représente déjà presque une BD sur deux vendues en France et qui voit se multiplier les titres et les éditeurs. Il est pourtant à noter que ce succès est surtout le fait d’une poignée de mastodontes, ainsi que de séries « du milieu » et de nouveautés très attendues, comme Kaguya-sama : Love is war, ce mercredi chez Pika.

Le big boss « One Piece » règne toujours en maître

Plus de 20 ans que One Piece est le big boss du manga, et ce n’est pas près de s’arrêter. Pas tout de suite, pas cette année. Même si Demon Slayer est venu lui chatouiller les chevilles, le chef d’oeuvre d’Eiichiro Oda reste le manga le plus vendu au monde, avec près de 500 millions d’exemplaires écoulés dont 23 millions en France (ventes éditeur depuis parution). Il était encore la série la plus vendue en 2020, avec trois tomes dans le top 10, aux côtés d’autres valeurs sûres (refuges ?), comme Naruto ou Dragon Ball. 2021 sera une année spéciale pour One Piece avec la sortie du tome 100, un événement que l’éditeur Glénat fête avec des éditions collectors pour les tomes 98, 99 et 100, ainsi que la publication de l’anime comics du Stampede, de romans…

Le phénomène « Demon Slayer » déferle sur la France

Malgré un loupé à son lancement, la déferlante Demon Slayer a touché la France, bien aidée par son adaptation animée disponible sur Wakanim. Le tome 1 était ainsi troisième du top 10 des ventes 2020 et son éditeur Panini Manga évoque 1,5 million d’exemplaires vendus en tout. Pour rappel, le manga de Koyoharu Gotōge a battu tous les records de ventes au Japon (dix fois plus que One Piece en 2020), et son film Le Train de l’Infini est devenu le plus gros succès de tous les temps au box-office japonais. Ça calme. Le manga est fini depuis mai 2020 au Japon, mais il lui reste de beaux jours, et volumes, en France, avec également la sortie du film dans le réseau de cinémas CGR et le retour de la série animée pour une saison 2, tous deux prévus en 2021.

La relève est assurée avec « Jujutsu Kaisen »

Comme un shônen en chasse un autre, la fin de Demon Slayer a vu l’avènement d’un autre titre et succès de l’éditeur Shueisha et du magazine Weekly Jump avec Jujutsu Kaisen, un univers fantastique, une histoire de démon et des combats contre des monstres pourtant très classiques. Mais comme l’explique Ahmed Agne, éditeur français de la série chez Ki-oon, à BFM TV, Jujutsu Kaisen « est représentatif de l’évolution démographique du lectorat », et s’adresse autant aux jeunes lecteurs qu’aux fans adultes de shônen, avec des personnages plus matures, des enjeux moins naïfs. « On pourrait dire que c’est un seinen pour les jeunes et un shōnen pour les grands. »

Le titre squatte plusieurs places du top Oricon, le top 10 des ventes au Japon, depuis plusieurs semaines, et avec 500.000 exemplaires écoulés depuis son lancement en février 2020, il est le meilleur démarrage de l’éditeur Ki-oon, et dépasse largement leur précédent record de ventes sur douze mois, détenu par My Hero Academia. Là encore, il y a eu un effet animé non négligeable, voire primordial, avec la série diffusée en simulcast sur Crunchyroll entre octobre 2020 et mars 2021.

« My Hero Academia », « Titans »… Les animés boostent les ventes

Commencé en 2014, My Hero Academia voit ses ventes exploser à chaque nouvelle saison de son adaptation animée, que ce soit en simulcast (la saison 5 actuellement sur ADN) ou sur Netflix (la saison 2 mise en ligne début janvier). Résultat, le tome 1 s’est vendu à près de 100.000 exemplaires en 2020, et la série a dépassé le million sur une seule année civile, pour un total de plus de 4 millions (source GfK). Ce qui fait entrer le manga dans la cour des grands, des One Piece, Naruto, Dragon Ball et Fairy Tail.

Même chose pour L’Attaque des Titans, best-seller de Pika à 3,5 millions d’exemplaires écoulés (« sortis des entrepôts Hachette »), qui a vu ses chiffres s’envoler avec la nouvelle et ultime saison de l’animé, sur Wakanim depuis décembre : des ventes globales multipliées par cinq, les ventes du tome 1 multipliées par dix, et 1,2 million de réimpressions faites dans l’urgence. Une première dans l’histoire de Pika. A noter que le manga se termine bientôt au Japon, son auteur Hajime Isayama vient de remettre le dernier chapitre à son éditeur Kodansha.

L’empire du milieu et des nouveautés

Ces mangas « millionnaires », avec aussi One Punch Man chez Kurokawa par exemple, ne doivent pas éclipser toute une production qualifiée « du milieu », qui ne bat pas forcément des records mais qui draine un vrai public. Or, ces titres sont de plus en plus nombreux : Chainsaw Man, Spy X Family, Mashle, The Quintessential Quintuplets, Haikyu !! - Les as du volley… La liste est loin d’être exhaustive, et surtout, elle se renouvelle avec des nouveautés, à l’instar de Kaguya-sama : Love Is War, dont les deux premiers tomes sortent mercredi chez Pika.

Ce titre très attendu, et même très demandé (le hashtag #KaguyaSamaEnFrance), renouvelle la comédie romantique et raconte comment deux lycéens refusent d’avouer leurs sentiments et se livrent ainsi une guerre amoureuse, et savoureuse. Avec plus de 20 tomes au Japon, et bien sûr la sacro-sainte adaptation animée, le manga a tout pour rencontrer le succès en France. Et il n’est pas le seul, les fans attendent d’ores et déjà les sorties de Blue Lock (chez Pika) et Ao Ashi – Playmaker (chez Mangetsu), deux mangas de foot, ou encore Kaiju 8, la nouvelle bombe de Shueisha. La licence n’est pas encore annoncée en France, mais l’année 2021 est déjà prête à l’accueillir.