Nike attaque en justice les « baskets sataniques » de Lil Nas X, qui contiennent une goutte de sang

BUZZ L'équipementier a porté plainte contre la société new-yorkaise MSCHF, qui a commercialisé en partenariat avec le rappeur 666 baskets dérivées de ses Air Max 97 contenant une goutte de sang

P.B. avec AFP

— 

La société MSCHF a lancé ses «Satan shoes» en partenariat avec le rappeur Lil Nas X.
La société MSCHF a lancé ses «Satan shoes» en partenariat avec le rappeur Lil Nas X. — MSCHF

C’est un buzz qui pourrait coûter cher. A l’occasion de la sortie du clip sulfureux de Lil Nas X, la société MSCHF (prononcé « mischief », « malice » en anglais) a commercialisé des « Satan shoes » en série limitée. Problème : il s’agit d’une version modifiée des Air Max 97, customisée avec une goutte de sang et un pentagramme. Nike, qui n’a pas donné son accord, a attaqué MSCHF en justice, alors que ces baskets sataniques ont horrifié les conservateurs américains, qui y voient un signe de la décadence de notre époque.

Lancé la semaine dernière, Montero (Call me by your name), le dernier single de Lil Nas X (Old Town Road), cartonne sur YouTube, avec près de 40 millions de vues. Le rappeur, qui revendique fièrement son homosexualité, ce qui reste encore rare dans le hip-hop américain, se fait séduire dans le jardin d’Eden et descend en enfer où il donne une lap dance à Satan.

« Combat pour sauver l’âme de notre nation »

Pour l’occasion, la société new-yorkaise MSCHF, qui se spécialise dans la vente de produits en série limitée, a donc lancé en partenariat avec le rappeur des « Satan shoes ». Les 666 exemplaires se sont arrachés en moins d’une minute malgré un prix dépassant les 1.000 $.

Nike a attaqué MSCHF devant la justice de New York pour violation de copyright. L’équipementier souligne que les baskets affichent même sa célèbre virgule et assure avoir que sa réputation « a été endommagée » car le public a pu croire que l’entreprise « soutenait le satanisme ».

Dimanche, la gouverneure républicaine du Dakota du Sud, Kristi Noem, l’a assuré sur Twitter : « Nous sommes engagés dans un combat pour sauver l’âme de notre nation. » Amen ?